•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Danielle Smith fait marche arrière sur la protection des droits des non-vaccinés

Enchâsser leurs droits dans la loi était l’une des promesses phares de la nouvelle première ministre.

Danielle Smith à Edmonton le 24 octobre 2022

La protection des droits des non vaccinés était l'un des chevaux de bataille de Danielle Smith.

Photo : La Presse canadienne / JASON FRANSON

Le Parti conservateur uni (PCU) de l’Alberta ne déposera pas de projet de loi cet automne pour protéger les droits de personnes non vaccinées contre la COVID-19. Cette mesure promise par Danielle Smith ne figure pas au programme législatif présenté par le leader parlementaire du gouvernement, Joseph Schow.

Ce dernier a été questionné à plusieurs reprises au sujet de cette absence, mais il a renvoyé la question à la première ministre.

Nous avons discuté en détail avec le Cabinet et le caucus des priorités de la population albertaine et il est clair que ce sont le coût de la vie, la santé et la défense de l’Alberta contre Ottawa. Les projets de loi qui seront déposés durant cette session vont s’attaquer à ces questions, s’est-il contenté de répondre.

Notre priorité est de nous assurer que nous avons un plan pour répondre à la prochaine pandémie, affirme de son côté la première ministre. Nous avons réalisé qu’il fallait une révision en profondeur de nos lois.

« Je ne voulais pas faire un changement qui n’allait pas régler le problème à l’avenir. »

— Une citation de  Danielle Smith, première ministre de l’Alberta

Mme Smith affirme que ses ministres et elle contactent personnellement des organismes et des entreprises pour les convaincre d'abandonner leurs obligations vaccinales et que la question est traitée au cas par cas.

J’appelle des gens. Les Jeux d’hiver de l’Arctique voulaient 1,2 million de dollars de financement de notre part et ils discriminaient des athlètes en leur disant qu’ils devaient être vaccinés. Nous les avons contactés pour leur demander de réévaluer leur politique de vaccination, et ils l’ont fait.

Elle a aussi évoqué le cas d’une compagnie de production cinématographique qui obligeait les coiffeuses à être vaccinées et dans lequel la province est intervenue de manière semblable.

La coordonnatrice des opérations des Jeux d’hiver de l’Arctique, Moira Lassen, confirme que l’organisme a reçu une demande en ce sens de la part d’un sous-ministre adjoint.

Par courriel, le bureau de Danielle Smith refuse de dire si l’octroi de subventions gouvernementales dépendra maintenant des politiques de vaccination des organismes.

Qu’est-ce que cela veut dire pour les universités qui avaient des obligations vaccinales avant qu’elles ne soient adoptées par la province l’an dernier, se demande le professeur de science politique à l’Université Mount Royal Duane Bratt.

« Qu’arrive-t-il si les villes de Calgary ou d'Edmonton veulent imposer l'obligation d’être vacciné, et qu’en est-il si cela vient de [pétrolières comme] Suncor ou CNRL? »

— Une citation de  Duane Bratt, professeur de science politique à l’Université Mount Royal

C’est un changement de direction majeur, déclare la politologue Lisa Young. Elle pense que le gouvernement a changé de tactique, car ses mesures risquaient d’être contestées en cour ou qu’elles étaient contestées par certains membres du Cabinet.

Lisa Young souligne cependant qu’une telle approche informelle rend toute tentative de contestation difficile pour les partisans de la vaccination obligatoire.

Pendant la course à la succession de Jason Kenney, la cheffe du PCU avait promis de modifier la loi albertaine sur les droits de la personne afin d’empêcher notamment les personnes non vaccinées de se voir refuser l’accès à un emploi ou à un lieu d’enseignement.

Elle a précisé plus tard que ces protections ne concernaient que la vaccination contre la COVID-19.

La première session depuis l’élection de Danielle Smith à la tête du Parti conservateur uni au poste de première ministre débutera mardi avec la lecture du discours du Trône et le dépôt du projet de loi sur la souveraineté de l’Alberta, récemment rebaptisé projet de loi sur la souveraineté de l’Alberta dans un Canada uni.

Le gouvernement conservateur va également déposer un projet de loi contenant les mesures de lutte contre l’inflation présentée par Danielle Smith la semaine dernière.

Joseph Schow.

Joseph Schow n'a pas précisé si un projet de loi en ce sens pourrait être présenté en 2023.

Photo : Radio-Canada

Joseph Schow a ajouté que la PCU présenterait aussi un projet de modification à la Loi sur la police pour accroître l'obligation de rendre des comptes de la part des forces policières, et un autre pour faciliter l’accès à la justice.

Il précise que ces changements n’ont pas de lien avec la création éventuelle d’un corps de police provinciale.

La province va également remplir un de ses engagements contenus dans l’entente avec l’Association médicale de l’Alberta, qui prévoit notamment de révoquer l’article de loi permettant à l’Alberta de déchirer l’entente-cadre avec les médecins.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...