•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Legacy Christian Academy : l’Église unie de la Saskatchewan prône la responsabilisation

L'école Legacy Christian Academy, à Saskatoon, en Saskatchewan, le 16 août 2022.

Des dizaines d'anciens élèves dénoncent des maltraitances généralisées dans les établissements Legacy Christian Academy et Mile Two Chuch de Saskatoon. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Rob Kruk

Radio-Canada

Les dirigeants de l'Église unie de la Saskatchewan ont publié une lettre ouverte, vendredi, demandant aux responsables de la Legacy Christian Academy et de la Mile Two Church de Saskatoon de « cesser de nier et de minimiser » les allégations de maltraitances généralisées portées par d'anciens élèves de l'établissement.

Nous demandons maintenant à la Mile Two Church d'assumer la responsabilité des préjudices que la Legacy Christian Academy a causés en son nom, peut-on lire dans la lettre ouverte publiée sur le site web du Living Skies Regional Council, qui représente l'Église unie de la Saskatchewan.

Ainsi, la lettre de l'Église unie nie les propos tenus par le pasteur Brien Johnson dans un sermon, rapportés par CBC.

Certaines des histoires sont vraies. Je pense que certaines sont exagérées. D'autres encore, je ne sais pas si elles sont vraies ou non. Nous devons rester persuadés que la vérité va éclater au grand jour et nous le voulons, avait déclaré le pasteur Brien Johnson dans le sermon.

La lettre indique que les dirigeants de la Mile Two Chuch de Saskatoon doivent se demander s'ils créent un environnement de méfiance ou de peur qui empêche la vérité d'être entendue et acceptée.

Nous leur demandons de veiller à ce que leurs paroles et leurs actions ne perpétuent pas un environnement dangereux pour toute autre victime de la Legacy Christian Academy, peut-on aussi lire dans la lettre.

Jordan Cantwell, l'une des membres du Conseil régional de Living Skies, a exhorté les dirigeants de la Mile Two Church et de la LCA à prendre des mesures positives.

S'il vous plaît, prenez la responsabilité de ce qui s'est passé sous votre surveillance et faites rapidement le travail de guérison, de réparation et de réconciliation qui doit avoir lieu, a déclaré Jordan Cantwell.

Les dirigeants de l'Église unie de la Saskatchewan affirment également leur soutien aux victimes présumées.

Plus de 50 anciens élèves de la Legacy Christian Academy et membres de la Mile Two Chuch de Saskatoon se sont manifestés cet été, affirmant qu'ils avaient été victimes de privations et de violences généralisées, notamment de violences sexuelles, physiques et psychologiques, d'isolement et d'exorcismes homophobes, entre 1995 et 2010.

Sympathie à l'une des victimes présumées

Caitlin Erickson, l’une des victimes présumées, a été victime de vandalisme il y a deux semaines : sa maison a été fortement endommagée par un incendie criminel. Aucune arrestation n'a été annoncée.

CBC/Radio-Canada a contacté les responsables de la Mile Two Church et de la Legacy Christian Academy au sujet de cette situation.

Nous avons été bouleversés en apprenant que Caitlin Ericson avait subi des menaces et du vandalisme. L'Église n'approuve ni ne tolère ces actions, ont dit les dirigeants de l'église Two Mile Church dans une déclaration envoyée à CBC vendredi.

Avec les informations de Jason Warick

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...