•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des propriétaires en bonne santé financière malgré le plafond de la hausse des loyers

L’entreprise Killam Apartment Real Estate Investment Trust, le plus grand propriétaire de logements locatifs au Nouveau-Brunswick, confirme que les revenus de ses logements de Moncton, Fredericton et Saint-Jean ont tous augmenté à des taux supérieurs aux moyennes nationales.

Une affiche du groupe Killam devant un immeuble.

L’entreprise Killam Apartment Real Estate Investment Trust possède 19 527 appartements dans plus de 200 immeubles répartis dans sept provinces, dont 5073 appartements au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Robert Jones

Radio-Canada

Des données de Statistique Canada montrent que des propriétaires et promoteurs immobiliers du Nouveau-Brunswick ont connu une excellente année financière, et ce, malgré le plafonnement des loyers qui était en vigueur.

Les statistiques dévoilent que les propriétaires ont généré des augmentations de loyer bien supérieures aux moyennes nationales.

Les augmentations de loyer que les propriétaires pouvaient imposer aux locataires cette année ont été limitées à 3,8 % par le gouvernement provincial.

Toutefois, selon Statistique Canada, une série d’autres facteurs, comme des augmentations plus élevées pour les nouveaux locataires qui emménagent dans des logements vacants, ont contribué à faire augmenter les loyers moyens de 7,9 % au cours des 12 derniers mois, se terminant en octobre.

Cette hausse est nettement supérieure à l’augmentation nationale moyenne des loyers de 4,7 % et elle deuxième parmi les plus élevées, après celle de l’Île-du-Prince-Édouard. 

La semaine dernière, le gouvernement a annoncé que le plafonnement des loyers ne serait pas prolongé en 2023, car il craignait que ce gel empêche les propriétaires d'affronter la hausse des coûts et qu’il décourage les investissements des promoteurs immobiliers qui voudraient construire d'autres logements.

Hausse des revenus

Mais les données de Statistique Canada portent à croire que les propriétaires du Nouveau-Brunswick se sont, dans l’ensemble, bien débrouillés cette année. 

De nombreux propriétaires ont donc profité des augmentations de loyer pour les nouveaux locataires non couverts par le plafonnement, des réductions d’impôts et d’autres allégements accordés par la province et les administrations municipales. 

Plus tôt ce mois-ci, l’entreprise Killam Apartment Real Estate Investment Trust, basée à Halifax, a confirmé que ses revenus de ses logements de Moncton, Fredericton et Saint-Jean ont tous augmenté à des taux supérieurs aux moyennes nationales.

Photo d'un homme en veston

Philip Fraser est le président et directeur général de Killam Apartment REIT. Il a déclaré aux analystes, au début du mois, que la société était satisfaite de ses résultats pour 2022 dans la province.

Photo : Gracieuseté - Killam Apartment REIT

Le groupe possède 19 527 appartements dans plus de 200 immeubles répartis dans 7 provinces, dont 5073 appartements au Nouveau-Brunswick.

Selon ses derniers résultats financiers, l’entreprise a enregistré une augmentation de 7,8 % en variation annuelle du revenu net d’exploitation sur les locations au Nouveau-Brunswick au cours des neuf premiers mois de 2022, malgré le plafonnement des loyers, ce qui est bien supérieur au gain national de 4,5 %.

Ces données s’expliquent par des loyers plus élevés en moyenne, par un plus grand nombre d'appartements loués par immeuble que l’année précédente et par une croissance limitée des dépenses.

Le promoteur immobilier précise que les locataires qui ont renouvelé leur bail au cours du dernier trimestre ont reçu des augmentations de loyer de 2,1 %, en moyenne, à l’échelle nationale, y compris au Nouveau-Brunswick.

Toutefois, les nouveaux locataires qui emménagent dans des logements vacants paient 11 % de plus que les locataires précédents. 

Ainsi, le groupe Killiam a vu ses revenus augmenter de 2,48 millions de dollars au Nouveau-Brunswick entre janvier et septembre. Les dépenses immobilières ont seulement augmenté de 403 000 $, générant une augmentation du revenu net d’exploitation de 7,9 % par rapport à 2021.

Plus de permis de construction

Selon Statistique Canada, la valeur des permis de construction délivrés pour la construction d'appartements au cours des neuf premiers mois de 2022 a totalisé 302,3 millions de dollars.

Le ministre des Finances du Nouveau-Brunswick, Ernie Steeves, a justement parlé de cette augmentation significative à l’Assemblée législative jeudi.

Ernie Steeves répond aux questions des journalistes lors d'une mêlée de presse à Fredericton.

Ernie Steeves est le ministre des Finances du N.-B.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Depuis août dernier, plus de 3500 appartements sont en construction à Moncton, Saint-Jean et Fredericton, a-t-il déclaré. Cela représente le niveau le plus élevé depuis 1990. Les permis de construction résidentielle sont en hausse de 23 % depuis le début de l’année, par rapport aux niveaux de 2021.

Interrogée par les journalistes sur ce qui ne fonctionne pas spécifiquement avec le plafonnement des loyers jeudi, la ministre responsable du logement, Jill Green, a déclaré que la province estime qu’il s’agit d’une mauvaise politique et qu’il existe d’autres moyens pour protéger les locataires, sans toutefois citer d’exemples précis.

Si nous constatons que sans le plafonnement en place, les locataires ont des problèmes et deviennent vulnérables, nous mettrons en place des programmes pour les aider, a-t-elle dit.

D’après un reportage de Robert Jones, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...