•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cancer : une pénurie de radiothérapeutes inspire des craintes à T.-N.-L.

Un appareil de radiothérapie.

Huit des 29 postes de radiothérapeutes dans le centre H. Bliss Murphy à Terre-Neuve sont vacants en ce moment (archives).

Photo : Getty Images / STEPHANE DE SAKUTIN

Radio-Canada

Le manque de radiothérapeutes à Terre-Neuve-et-Labrador menace l’avenir des soins prodigués aux patients qui ont le cancer, selon l’organisme qui représente ces professionnels au Canada.

Le centre H. Bliss Murphy, le seul établissement dans la province qui se spécialise dans le traitement du cancer, compte 29 postes de radiothérapeutes, dont 8 sont vacants à l’heure actuelle, selon l’Association canadienne des technologues en radiation médicale.

C'est plus de 27 % des postes de radiothérapeutes dans ce centre alors que ce taux de postes vacants varie de 10 % à 14 % dans la plupart des provinces, selon la directrice de l’Association en Atlantique, Jennifer Carey. Elle dit que le taux de 10 % était déjà inquiétant en soi.

L’une des quatre unités de ce centre spécialisé est d’ailleurs fermée en raison de la pénurie de radiothérapeutes, ce qui force le gouvernement provincial à envoyer des patients se faire soigner à Toronto.

Le centre H. Bliss Murphy, qui se trouve à Saint-Jean, planifie l’ouverture d’une autre unité de radiothérapie en 2023. De plus, une unité consacrée aux soins des patients atteints de cancer est aussi prévue pour l’hôpital en cours de construction à Corner Brook.

Jennifer Carey interviewée par vidéoconférence.

Jennifer Carey, directrice en Atlantique de l’Association canadienne des technologues en radiation médicale, craint que la pénurie de radiothérapeutes à Terre-Neuve-et-Labrador nuise à la qualité des soins à l’avenir.

Photo : Radio-Canada / Alex Kennedy

Jennifer Carey se demande comment ces nouveaux services pourront fonctionner dans le contexte de la pénurie de radiothérapeutes.

Vous ne pouvez pas ouvrir un tout nouveau centre avec seulement de nouveaux technologues. Vous avez besoin de quelques radiothérapeutes chevronnés qui savent quoi faire au cas où des problèmes surviennent, dit-elle.

Si le gouvernement ne peut pas recruter assez de radiothérapeutes dans son principal centre de traitement du cancer dans la capitale provinciale, je crains qu’il ait du mal à recruter des radiothérapeutes expérimentés pour travailler à Corner Brook, ce qui peut avoir un impact négatif sur la capacité d’ouvrir ce nouveau centre, ajoute-t-elle.

La province ne peut perdre plus de radiothérapeutes

L’Association des employés des secteurs privé et public de Terre-Neuve-et-Labrador est le syndicat qui représente les radiothérapeutes du centre H. Bliss Murphy. Selon son président, Jerry Earle, l’établissement a perdu sept radiothérapeutes cette année, dont deux au cours des deux dernières semaines.

Nous ne pouvons pas perdre une personne de plus dans cette profession, affirme Jerry Earle.

Nous devons stabiliser la profession, essayer de revenir au nombre de radiothérapeutes que nous avions auparavant et même accroître leur nombre. Nous avons besoin de ressources additionnelles, souligne M. Earle.

Jerry Earle.

Selon Jerry Earle, président de l’Association des employés des secteurs privé et public de Terre-Neuve-et-Labrador, le gouvernement devrait faire en sorte d’éviter de perdre plus de radiothérapeutes.

Photo : Radio-Canada / Alex Kennedy

Jerry Earle conseille au gouvernement de prioriser la rétention des radiothérapeutes en poste en ce moment et de consulter les travailleurs de première ligne pour comprendre leurs préoccupations.

Jennifer Carey ajoute qu’il importe de créer des occasions de formation et de stages cliniques à l’échelle locale dans la province pour les nouveaux radiothérapeutes et atteindre la parité salariale en ce domaine comparativement aux autres provinces de l’Atlantique.

Le ministère provincial de la Santé dit travailler en vue d’atteindre la parité salariale en Atlantique et d’accroître le nombre de bourses d’études pour les étudiants en radiothérapie. Il consulte aussi des établissements de formation dans le but d’obtenir des places pour ces étudiants.

D’après un reportage d’Alex Kennedy, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...