•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des soins en santé mentale à l’hôpital de Gaspé dès décembre

Extérieur d'un pavillon et de l'urgence de l'Hôpital de Gaspé.

La nouvelle unité a été déménagée au 6e étage du centre hospitalier de Gaspé.

Photo : Radio-Canada / Luc Manuel Soares

L’unité de courte durée en santé mentale, auparavant située au centre d’hébergement Monseigneur-Ross de Gaspé, est désormais réaménagée à l’hôpital de Gaspé et pourra accueillir les patients dès le mois de décembre.

C’est le député de Gaspé, Stéphane Sainte-Croix, qui a inauguré lundi la nouvelle unité au nom du ministre responsable des Services sociaux, Lionel Carmant.  Cette offre pour des services de qualité était attendue depuis un bout de temps à Gaspé et je suis très heureux d’enfin livrer ce projet , affirme Stéphane Sainte-Croix.

Le député de Gaspé, Stéphane Sainte-Croix, et d'autres intervenants municipaux et du CISSS de la Gaspésie coupent le ruban d'inauguration.

Le député de Gaspé, Stéphane Sainte-Croix, a procédé à l'inauguration de l'unité, lundi matin, à l'Hôpital de Gaspé.

Photo : Radio-Canada

La facture des travaux s’élève à 5,8 millions de dollars selon le président-directeur général du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Gaspésie, Martin Pelletier. Lors de l’annonce du projet en 2019 par l’ancienne ministre de la Santé, Danielle McCann, les travaux étaient évalués à un peu moins de 5 millions.

La nouvelle unité se situe au sixième étage de l’hôpital.

 La pratique évolue et les bâtiments vieillissent et deviennent moins adaptés aux nouvelles pratiques et ce projet nous donne la chance d’avoir un département neuf et pleinement adapté à la sécurité des patients et du personnel , explique Martin Pelletier.

Un enjeu de proximité

Selon le CISSS, ce projet de relocalisation permet de regrouper les lits en santé mentale au sein même du centre hospitalier, à proximité de l’urgence, ce qui facilitera la transition pour l’admission en psychiatrie notamment.

Le nouvel aménagement comporte sept chambres en occupation individuelle et deux chambres d’isolement, en plus des aires communes, de services généraux et de soins.

 L’unité a une capacité de sept patients, mais actuellement on est à six patients permis, donc on est en attente que le ministère nous accorde la permission d’opérer le septième lit , précise le PDG du CISSS.

L’équipe comprend du personnel infirmier, des infirmières auxiliaires ainsi que des préposés aux bénéficiaires. Une équipe externe, qui comprend notamment des psychiatres, des travailleurs sociaux et des psychologues, sera présente régulièrement selon le CISSS.

Le PDG du CISSS assure que le personnel en place est suffisant pour faire fonctionner l’unité. Tout le personnel hospitalier doit également être formé, indique-t-il, ce qui est requis lorsque le département de santé mentale fait partie de l’hôpital.

Les locaux devenus vacants au centre d’hébergement Monseigneur-Ross seront réaménagés pour des soins de longue durée.

 On va ouvrir la Maison des anés à Rivière-au-Renard, on va déterminer les besoins et après ça on va voir ce qu’on va pouvoir faire, mais l’idée est vraiment de remettre à niveau des espaces de Monseigneur-Ross , indique Martin Pelletier.

Toujours selon M. Pelletier, des projets similaires pour une mise à niveau des infrastructures et des services en santé mentale sont en branle du côté de Sainte-Anne-des-Monts, Maria, et Chandler.

Avec les informations de Bruno Lelièvre

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...