•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une halte-chaleur ouvre ses portes à Sherbrooke

Une table avec du café et des chaises.

La halte-chaleur sera ouverte dès le 1er décembre.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les personnes en situation d'itinérance à Sherbrooke pourront se réfugier la nuit dans un local pour s'y réchauffer dès le 1er décembre.

Cette halte-chaleur, située au 385, rue Alexandre, est complémentaire aux services déjà offerts par la Chaudronnée de l'Estrie et le Partage Saint-François. L'organisme IRIS Estrie est responsable du projet, qui a été imaginé par la Table itinérance de Sherbrooke et financé par le CIUSSS de l'Estrie - CHUS.

Ce n'est pas un service pour venir dormir et remplacer le service d'hébergement qu'on a déjà à Sherbrooke, mais il arrive que des gens n'y vont pas. Il arrive des fois que ça déborde, il n'y a pas de place, donc [des gens] pourront être un petit peu, minimalement confortables ici, explique la directrice d'IRIS Estrie, Charlene Aubé.

Le personnel d'IRIS Estrie compte par ailleurs prendre grand soin des personnes qui franchiront les portes de la halte-chaleur.

Selon les dons qu'on va recevoir de la population, il va y avoir des vêtements de rechange chauds. On a installé des cordes à linge pour que les gens puissent faire sécher leurs vêtements s'ils sont mouillés. On a eu aussi un grand don de tuques, foulards, mitaines, tous tricotés à la main. On va pouvoir offrir ça aussi aux gens s’ils en ont besoin quand ils viennent, souligne Charlene Aubé.

Le coordonnateur de la Table itinérance de Sherbrooke, Gabriel Pallotta, se dit très fier de cette initiative concertée.

« En voyant les froids qui commencent, c'est sur qu'on est content. Il était temps. »

— Une citation de  Gabriel Pallotta, coordonnateur de la Table itinérance de Sherbrooke

Deux gardiens de sécurité et à l'occasion, une travailleuse sociale, veilleront au bon déroulement des activités, souligne le conseiller municipal du district du Lac-des-Nations, Raïs Kibonge.

Ce n’est pas juste une halte où ils pourront se réchauffer. C'est une halte où ils pourront être orientés, indique-t-il.

Un bâtiment.

La halte-chaleur est située au 385, rue Alexandre.

Photo : Radio-Canada

La Ville veut rassurer les commerçants

Certains marchands de la rue Alexandre s'inquiètent de l'arrivée de ce nouveau service, mais la Ville se veut rassurante.

Les commerçants de la rue Alexandre nous parlaient beaucoup de la problématique des déchets. Des gens qui font leurs besoins sur leur porche, des choses comme ça. Ici, ils ont accès à une toilette. Ils vont pouvoir venir faire leurs besoins, prendre un café. Donc on espère que la rue Alexandre va être plus propre avec cette halte-chaleur-là, souligne la conseillère municipale et présidente du comité de la sécurité et du développement social, Catherine Boileau.

Le fait d'offrir un lieu de rassemblement où ils peuvent se sentir en sécurité, où les commerçants ont un lieu de référence, au lieu qu'ils soient devant leur commerce, ils peuvent les orienter vers là. Ça permet de canaliser la situation et de travailler à la régler, renchérit Raïs Kibonge.

Le service est proposé du lundi au jeudi de 16 h à 8 h, et restera ouvert de 16 h le vendredi jusqu'à 8 h le lundi suivant.

La halte-chaleur doit rester ouverte jusqu'à la fin du mois de mars 2023. Cette initiative fait partie d’un projet pilote de deux ans organisé dans trois villes du Québec.

Avec les informations de Jean Arel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...