•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau pont va relier Port au Port au reste de Terre-Neuve

Jim Cashin se tient devant le pont de la rivière Romaine.

Jim Cashin, maire de Port au Port Est, devant le pont de la rivière Romaine. Il milite depuis 18 ans pour un nouveau pont reliant la péninsule de Port au Port au reste de l'île de Terre-Neuve.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Le seul pont reliant la péninsule de Port au Port au reste de Terre-Neuve sera enfin remplacé, après des années d’attente.

Un maire et le député local se réjouissent du projet de 7,8 millions, mais accusent le gouvernement libéral de traîner les pieds.

« Le pont de la rivière Romaine est dans un état lamentable et l’est depuis des années et des années. Des inspections du gouvernement l’ont déterminé il y a très longtemps. »

— Une citation de  Jim Cashin, maire de Port au Port Est

Avec d'autres maires de la péninsule, Jim Cashin milite pour un nouveau pont depuis son élection, il y a 18 ans. Il qualifie ce délai d’épouvantable.

Un camion traverse le pont de la rivière Romaine.

Depuis des années, des rapports d'inspection détaillent les problèmes structurels du pont de la rivière Romaine, le seul lien routier entre la péninsule de Port au Port et le reste de Terre-Neuve.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Un projet qui se fait attendre

La province a annoncé, en juillet 2019, un partenariat financier avec Ottawa pour rebâtir le pont, mais un appel d’offres n’a été lancé que le mois dernier.

Entre-temps, des rapports d’inspection ont dévoilé des problèmes structurels du lien routier vieux de 52 ans. La dernière évaluation (Nouvelle fenêtre) disponible sur le site web du gouvernement, datée d’avril 2020, recommande que le pont soit remplacé et décrit les problèmes structurels et le mauvais état des glissières et de l'asphalte.

Le pont de la rivière Romaine.

Le pont de la rivière Romaine a été construit en 1970. Il sera bientôt démoli.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Il y a eu beaucoup de véhicules qui ont dû être réparés en raison de l’état du pont, affirme M. Cashin au moment où un camion traverse le pont, frappant un nid de poule.

C’est notre seul lien. Il n’y a pas d’autre façon d’aller à l’hôpital, d’aller au travail, d’aller faire son épicerie ou magasiner, poursuit-il, notant que la ville de Stephenville se trouve à quelques kilomètres à l’est de la péninsule, où habitent environ 5000 personnes.

Pas de risques pour la sécurité, dit le gouvernement

Dans une déclaration, le ministère des Transports et de l'Infrastructure indique qu'il n'y a aucun risque pour la sécurité lié au pont de la rivière Romaine et le pont continue d'être sécuritaire pour tous les usagers.

D'importants travaux d'ingénierie doivent être réalisés avant qu'un appel d'offres puisse être lancé pour remplacer un pont. Cela comprend des travaux géotechniques, des études hydrologiques, des travaux de conception, la rédaction de l'appel d'offres et une DP [demande de propositions] pour la conception du nouveau pont, peut-on lire dans la déclaration.

Tout cela prend du temps à réaliser.

Le ministre des Transports et de l'Infrastructure, Elvis Loveless, n'était pas disponible pour une entrevue parce qu'il assistait à des funérailles, selon un porte-parole.

Les glissières déformées du pont de la rivière Romaine.

Les glissières déformées du pont de la rivière Romaine.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Seulement un pont en 2024

Le constructeur Complete Concrete Solutions a décroché le contrat le 10 novembre. Il devra construire un pont de 12 m de long au sud du pont actuel, qui sera démoli. Le nouveau pont à deux travées sera capable de supporter des débits d'eau accrus lors d'événements climatiques majeurs, selon un communiqué du ministère des Transports et de l’Infrastructure.

Les travaux seront seulement menés à terme en 2024, selon le ministère.

Je comprends que les partenariats financiers entre le fédéral et la province peuvent prendre du temps, mais en même temps on en parle depuis tellement longtemps. Je peux vous montrer courriel après courriel […] où on nous dit qu’on planifie le projet, affirme Tony Wakeham, député progressiste-conservateur dans Stephenville—Port au Port.

On ne peut pas permettre aux gens d’utiliser un pont qui n'est pas sécuritaire, soutient-il. Ce pont ne sera pas construit du jour au lendemain alors il faudra que le gouvernement continue de surveiller la structure actuelle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...