•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une infirmière victime d’un accident à Bathurst avait un « coeur en or »

Amanda Ngo.

Amanda Ngo était infirmière, mais aussi instructrice de spinning.

Photo : Gracieuseté Rachel Legacy

Radio-Canada

Les proches d’Amanda Ngo, victime d’un accident de voiture vendredi, se souviennent d’une femme humble et appréciée de tous dans sa communauté.

Infirmière et instructrice de cardiovélo, la femme de 37 ans laisse dans le deuil un conjoint et trois enfants.

Rachel Legacy, une amie et collègue, dit être sous le choc.

Travailleuse sociale à l’Hôpital régional de Bathurst, elle s’apprêtait à intervenir auprès de la famille d’une victime d’un accident, lorsqu’elle a appris que la victime était Amanda Ngo.

Une aventurière

Elle parle d’elle comme une aventurière, avec une vie bien remplie, mais qui savait toujours rester humble.

Elle a fait toutes ces choses [...], mais quand vous lui parliez, elle ne le mentionnait pas. On ne pouvait pas savoir comment forte elle était, témoigne son amie.

Nous nous souviendrons d'elle comme d'une personne au cœur d'or qui se démenait pour aider les autres de toutes les manières possibles., est-il écrit dans son avis de décès.

On y mentionne aussi qu’elle a escaladé l’Everest jusqu’au camp de base, qu’elle a nagé avec les raies à Hawaï et qu’elle a monté des chameaux au Maroc. Amanda n’avait pas peur des défis, peut-on lire.

Rachel Legacy peut en témoigner. Elle faisait partie de son équipe au Défi Népisiguit, une course d’endurance de deux jours qui inclut des parcours de course, de canoë et de vélo.

Amanda Ngo et Rachel Legacy.

Amanda Ngo et Rachel Legacy au défi Népisiguit.

Photo : Gracieuseté Rachel Legacy

Elle affirme qu’Amanda Ngo pouvait éclairer les lieux lorsqu’elle arrivait quelque part ou vous motiver à vous pousser encore plus.

Elle avait toujours les bons mots pour vous rappeler comment spécial vous étiez.

Le Syndicat des infirmières du Nouveau-Brunswick a aussi tenu à l’honorer. Dans une publication Facebook, on indique qu’Amanda Ngo se préoccupait de tous ceux qu’elle rencontrait.

Spin North Bathurst, le centre d’entraînement où elle travaillait, a aussi souligné son décès sur les médias sociaux.

Hier nous avons perdu une héroïne, celle qui nous encourageait, pouvait déplacer des montagnes et nous pouvait inspirer, peut-on lire.

Avec des informations de Jordan Gill de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...