•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des experts en santé s’inquiètent du faible taux de vaccination contre la grippe

Une personne prend la température d'un enfant malade à l'aide d'un thermomètre buccal.

En Alberta, 157 personnes âgées de 12 mois à 19 ans sont hospitalisés à cause de l'influenza. Quatorze sont soignés aux soins intensifs.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le faible taux de vaccination contre la grippe fait craindre le pire en Alberta. Depuis le début de la saison grippale, deux enfants sont morts de complications de la maladie.

Presque un tiers des personnes hospitalisées aux soins intensifs sont des Albertains âgés de moins de 19 ans, selon les données de la province (en anglais) (Nouvelle fenêtre)

Seulement 20,5 % de la population a reçu le vaccin contre la grippe. Près de 12,7 % des enfants âgés de 6 mois à 4 ans sont vaccinés, ainsi que 57 % des personnes âgées. La cible du taux vaccinal est de 80 %.

C’est faible, quand on sait que [les enfants] sont susceptibles de subir des complications graves, dit Cora Constantinescu, pédiatre experte en maladies infectieuses à l'Hôpital pour enfants de l’Alberta.

« La grippe est la première raison des hospitalisations et des admissions aux soins intensifs. »

— Une citation de  Cora Constantinescu, pédiatre experte en maladies infectieuses à l'Hôpital pour enfants de l’Alberta

Considérant la rapidité à laquelle la vague s’amplifie, j’aimerais que le taux de vaccination augmente. Il est trop bas pour que les enfants soient protégés quand ils sont à l’école.

Selon la Dre Constantinescu, des enfants de tous âges sont tombés très malades, alors qu’ils étaient en bonne santé : Certains sont intubés en raison d’une insuffisance respiratoire à cause de la grippe. D’autres enfants peuvent avoir des dommages au cerveau ou au cœur.

Le rapport national sur l’influenza (Nouvelle fenêtre) montre une poussée des hospitalisations en pédiatrie depuis les dernières semaines : Actuellement, le nombre hebdomadaire d'hospitalisations pédiatriques signalées se situe au-dessus des niveaux généralement observés au pic de la saison grippale.

Les personnes âgées aussi vulnérables

Le Dr Samir Sinha, directeur des services de gériatrie au Réseau universitaire de santé de Toronto, rappelle que le virus de l'influenza circule d’abord parmi les enfants. Ce n’est qu’une question de semaines avant que l’infection des enfants ne touche leur famille, ajoute-t-il.

Quand le taux d'infections est très élevé chez les enfants, nous prévoyons qu’il y aura une forte augmentation [des infections] chez les populations plus âgées dans les semaines suivantes. Alors il est important de se faire vacciner.

« Le nombre de visites aux urgences, d’hospitalisations et de décès sera plus important que la normale. »

— Une citation de  Samir Sinha, directeur des services de gériatrie au Réseau universitaire de santé de Toronto

Le Dr Sinha ajoute que, avec un taux de vaccination de 57 % chez les personnes âgées, cela met beaucoup de personnes en danger, puisque c'est dans ce groupe d’âge qu'on compte généralement le plus d’hospitalisations et de décès durant la saison de la grippe.

Je suis très inquiet, car nous savons que, lorsque la grippe frappe le Canada, elle s’abat sur les Prairies d’abord. C’est comme cela que nous savons si la saison sera particulièrement mauvaise.

Neuf des 12 personnes décédées en Alberta à cause de l’influenza étaient âgées de plus de 60 ans.

Les experts en santé recommandent à la population albertaine de respecter des mesures sanitaires et d'hygiène pour se protéger contre le virus, notamment de porter un masque.

Avec des informations de Jen Lee

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...