•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chefferie du PLQ : Pierre Moreau ne sera pas candidat

Pierre Moreau, à son arrivée à l'hôtel où se déroule le caucus du parti.

Pierre Moreau a été député pendant 15 ans.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Après des semaines de spéculations, l'ancien ministre Pierre Moreau ferme la porte à un retour en politique. Dans une déclaration transmise à Radio-Canada, il coupe court aux rumeurs de façon catégorique : « Je ne poserai pas ma candidature à la chefferie du Parti libéral du Québec », écrit-il.

Depuis le soir des élections du 3 octobre, et encore plus depuis le départ de la cheffe libérale Dominique Anglade, le nom de Pierre Moreau circule comme éventuel successeur à la tête du parti.

Dans son court message, il admet avoir été sollicité par de nombreux militants, des collaborateurs et d'anciens collègues. En remerciant ceux qui l'ont approché, il ajoute que tous ces encouragements sont autant de marques de confiance pour lesquelles je m'estime privilégié et honoré.

L'ancien élu, qui aura 65 ans dans deux semaines, s'est retiré de la politique en 2018 après avoir perdu dans sa circonscription de Châteauguay. Depuis trois ans, il est directeur associé du cabinet d'avocats Bélanger Sauvé, à Montréal.

Au cours des derniers jours, Pierre Moreau a laissé savoir à des proches qu'il était très heureux dans ses fonctions et qu'il n'envisageait pas de retour en politique. Il espère que sa déclaration mettra fin aux spéculations.

S'il fait une croix sur une candidature à la chefferie du PLQ, l'ancien ministre laisse entendre qu'il continuera de s'impliquer dans le parti.

« J'entends demeurer un membre actif de ce grand parti où je continuerai de militer pour un Québec plus inclusif, plus juste et plus prospère, dans le respect de sa majorité francophone et des autres communautés qui forment aussi la société québécoise. »

— Une citation de  Pierre Moreau

Pierre Moreau avait causé une certaine surprise en 2013 dans la course à la succession de Jean Charest. Peu connu, il avait terminé deuxième derrière Philippe Couillard.

M. Moreau accompagné de Philippe Couillard

L'ancien premier ministre Philippe Couillard et Pierre Moreau en 2016

Photo : Radio-Canada / Mireille Langlois

Il a occupé des postes importants dans les gouvernements Charest et Couillard, notamment comme ministre des Transports, de l'Énergie et président du Conseil du Trésor. Le jour de sa nomination comme ministre de l'Éducation, en 2016, il était tombé gravement malade. Cela l'avait forcé à se retirer pendant une année complète.

Quelques candidats

La course à la chefferie du PLQ n'est pas encore officiellement lancée. Déjà, les députés André Fortin et Monsef Derraji ont montré de l'intérêt.

Marc Tanguay, le chef par intérim, n'a pas écarté une candidature, affirmant qu'il n'avait pas encore fait la réflexion et qu'il voulait se concentrer pour l'instant sur son rôle.

Les modalités de la course seront dévoilées au cours des prochains mois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...