•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un match du Phoenix au profit de la Fondation du CHUS

Les joueurs du Phoenix sur la glace.

Le Phoenix de Sherbrooke a offert un match aux enfants qui luttent contre le cancer.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Phoenix de Sherbrooke a offert son match de dimanche, contre l'Armada de Blainville-Boisbriand, à tous les enfants qui luttent contre le cancer. C’était aussi l’occasion pour la Fondation du CHUS d’amasser de l’argent afin de soutenir la recherche.

Une vidéo de la Fondation du CHUS a été présentée avant le match. Grégory Lapointe, un Granbyen de 21 ans qui a vaincu son cancer, y expliquait à quel point la joie exprimée par les jeunes enfants en traitement de chimiothérapie l'a aidé à rester positif.

La vidéo présentée a servi d’hommage à Grégory et à tous les enfants atteints de cette maladie.

Ça a été difficile. Par contre, Grégory a eu une attitude positive tout le long, explique sa mère, Geneviève Monty. C'est très aidant pour les parents à partir de ce moment-là, parce que lorsque l'enfant est positif, on n'a pas le choix de le suivre là-dedans.

Grégory a recommencé à jouer au hockey à l'Université St. Lawrence, aux États-Unis, et se porte très bien. Il faut faire confiance à la médecine, ça c'est certain, et on a des bons soins quand même au Québec. Au CHUS, à Fleurimont, on a eu des soins exceptionnels avec des médecins exceptionnels, assure Geneviève Monty.

Sortir de la routine et amasser des fonds

Une contribution de l'entreprise BRP a aussi permis à une cinquantaine de jeunes suivis en oncopédiatrie et en pédiatrie, ainsi qu'à leur famille, d'assister gratuitement au match.

Je trouve ça vraiment important de faire une journée spéciale pour eux afin qu'ils puissent sortir de la routine de l'hôpital, qu'ils puissent avoir une activité pour avoir du plaisir et [pour] souligner la joie de vivre, mentionne l’infirmière en oncopédiatrie, Marianne Rodrigue.

La Fondation du CHUS a aussi pu vendre des billets pour amasser des fonds afin de financer des projets en oncopédiatrie.

« Plus on pourra faire avancer la recherche, moins on aura d'enfants qui viendront nous visiter. C'est important. La preuve, c'est que dans les années 1970, on sauvait très peu de patients. Maintenant, on en sauve 85 %. »

— Une citation de  Marie-Ève Lefebvre, infirmière en oncopédiatrie

Et pour bien clôturer l’événement, le Phoenix de Sherbrooke a battu l’Armada de Blainville-Boisbriand par la marque de 2-1.

D’après le reportage de Jean Arel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...