•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les finances de l’aéroport de Baie-Comeau dans le rouge en 2023

L'intérieur de l'aéroport de Baie-Comeau, vide.

Air Liaison est maintenant le seul transporteur aérien qui dessert l'aéroport de Baie-Comeau.

Photo : Radio-Canada / Camille Lacroix

Radio-Canada

Les finances de l'aéroport de Baie-Comeau sont en difficulté et son propriétaire, la MRC de Manicouagan, prévoit un déficit potentiel de près de 700 000 $ pour l’année financière 2023 sur un budget annuel de 1,4 million de dollars.

Les dépenses de l’aéroport sont en hausse de 7,6 % par rapport à 2022, a-t-on appris lors du dernier conseil des maires de la MRC de Manicouagan.

Pour atteindre l’équilibre budgétaire, la MRC devra puiser près de 560 000 $ dans ses surplus accumulés. Les municipalités devront également contribuer pour un montant total de 110 000 $. Une contribution financière de 130 000 $ est également prévue dans le cadre du Programme de soutien aux aéroports régionaux.

Afin de sauver l'avenir financier de l'aéroport, le préfet de la MRC, Marcel Furlong, espère que l’achalandage augmentera en 2023 afin de dégager des revenus suffisants.

Or, une seule compagnie aérienne dessert actuellement l’aéroport de Baie-Comeau, Air Liaison, ce qui est insuffisant pour combler les déficits à venir. La MRC de Manicouagan espère trouver un second transporteur prochainement.

La MRC tend également une main vers Québec afin qu'il lui vienne en aide. Ce n'est pas la première fois que la MRC se tourne vers le gouvernement pour survivre. En 2020, la pandémie avait grandement affecté ses finances malgré un programme d'aide du provincial pour les aéroports régionaux.

Aide directe aux transporteurs

On préférerait avoir un système qui serait pérenne dans l’avenir, qui ferait en sorte qu’on n’aurait plus de crainte d’avoir des déficits comme celui qui est prévu actuellement. On voudrait avoir un programme de soutien, mais au lieu que ça soit aux transporteurs, on voudrait que ça soit un soutien aux aéroports, soutient Marcel Furlong.

Le préfet de la MRC de Manicouagan, Marcel Furlong.

Le préfet de la MRC de Manicouagan, Marcel Furlong (archives)

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

La MRC critique le programme des billets d’avion à 500 $ mis en œuvre en juin dernier avec l'objectif de stimuler la demande. Marcel Furlong juge qu'il n’est pas parvenu aux résultats escomptés à l’aéroport de Baie-Comeau.

Ce programme-là ne fonctionne pas bien. Il est trop restrictif dans son application. Il est strictement pour les gens qui vont voyager pour des besoins personnels, comme les touristes, estime le préfet de la MRC.

Le député de René-Lévesque, Yves Montigny, est d'avis que le programme de billets à 500 $ est utile mais qu'il a été lancé dans un contexte où les gens ont recommencé à voyager à l’international, où il y a des gens qui ont utilisé les vols et des gens qui ont préféré prendre leur voiture.

Des solutions à trouver

M. Montigny croit qu'une des solutions consisterait à augmenter le nombre de passagers qui prennent les avions pour aller en région.

« L'enjeu comme gouvernement, c'est d'être capable d'avoir des solutions qui vont amener les gens à voyager davantage avec les vols aériens régionaux. »

— Une citation de  Yves Montigny, député de René-Lévesque et adjoint gouvernemental pour le transport aérien régional

Yves Montigny compte s'asseoir avec le préfet Marcel Furlong afin de trouver des solutions durables pour Baie-Comeau. L’adjoint gouvernemental pour le transport aérien régional ne précise pas de quelle façon il espère stimuler l’achalandage sur les vols régionaux.

Avec les informations de Camille Lacroix

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...