•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un juge de la Saskatchewan défend les mesures sanitaires de la province

Photo de l'auberge Shorebird Inn et de l'entrée principale. Plusieurs voitures sont garées devant.

L'auberge Shorebird Inn est située à Tobin Lake, au nord-est de Nipawin.

Photo : Shorebird Inn

Radio-Canada

En Saskatchewan, le juge Steven Schiefner a déterminé que les mesures sanitaires de la province, exigeant d’enregistrer les informations des clients se présentant dans des restaurants, n’ont pas bafoué les droits garantis par la Charte canadienne des droits et libertés.

Dans une décision écrite, le juge Schiefner affirme qu'il n’y a pas eu d’infraction significative à la vie privée en demandant d’enregistrer les informations des clients, ce qui était raisonnable compte tenu des informations connues par rapport à la pandémie à l’époque.

Shorebird Investment, qui gère un hôtel et un restaurant à Tobin Lake, en Saskatchewan, a déposé une plainte après avoir reçu une amende en raison du non-respect des mesures sanitaires en mars 2021.

Sans accès rapide et fiable aux données concernant les contacts rapprochés en cas d’éclosion, la santé et le bien-être de nombreuses personnes pouvaient être menacés, pas uniquement la santé des clients, mais également celles de leurs familles et de leurs communautés, peut-on lire dans la décision rendue par le juge.

À l’époque, les mesures sanitaires exigeaient des restaurants qu’ils enregistrent le prénom et le nom de famille des clients qui mangeaient sur place, en plus d’un numéro de téléphone ou d’une adresse courriel.

Multiples avertissements pour le restaurant

En mars 2021, les vaccins n’étaient pas offerts en grande quantité en Saskatchewan, et les résidents étaient alors plus à risque d’attraper et de transmettre la COVID-19.

La médecin hygiéniste principale de la SHA, Julie Kryzanowski, a affirmé en Cour que le traçage de contacts a servi d’outil essentiel afin de limiter la portée du virus et de contrôler les éclosions.

La décision du juge indique que le propriétaire de Shorebird Investment, Bryan Baraniski, a reçu de multiples avertissements concernant le respect des règles.

Cependant, le restaurant a mandaté un seul  bénévole et a gardé un document de signature incomplet à l’entrée du restaurant, en plus d’une notice affichée devant le commerce.

Éclosion en mars 2021

Des documents de la santé publique indiquent que le 10 mars 2021, une éclosion a été déclarée au Shorebird Inn, avec du personnel et des clients atteints par la COVID-19, incluant notamment Bryan Baraniski.

Selfie de Bryan Baraniski qui a des tubes dans le nez pour l'aider à respirer alors qu'il est atteint de la COVID-19.

Le propriétaire du Shorebird Inn, Bryan Baraniski, se prend en selfie à l’hôpital royal universitaire de Saskatoon.

Photo : Bryan Baraniski

M. Baraniski a été hospitalisé pendant 29 jours, passant la majorité de son séjour hospitalier en soins intensifs, branché à une machine à oxygène.

Une fois l’éclosion liée à l’établissement, la santé publique a eu de la difficulté à effectuer le traçage des contacts en raison du caractère incomplet et inexact des informations enregistrées par le restaurant.

L’Autorité de la santé de la Saskatchewan a émis un avertissement au restaurant, et le commerce a reçu une amende de 14 000 $.

Le juge Schiefner affirme que l’éclosion démontre clairement que les agents de la santé publique ont besoin d’un accès rapide aux informations concernant les contacts rapprochés, particulièrement dans des restaurants, qui accueillent de nombreuses personnes issues de différentes bulles familiales.

L’expérience personnelle de Bryan Baraniski ainsi que l’éclosion qui a eu lieu au Shorebird Inn démontrent clairement les risques sérieux en matière de santé publique que représente la COVID-19.

La mesure sanitaire ordonnant aux restaurateurs de maintenir une liste de clients ayant mangé sur les lieux a été annulée en juillet 2021.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...