•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un camp de formation pour familiariser les jeunes aux métiers de la construction

Des personnes dans un chantier.

Un camp de formation pour familiariser les jeunes et moins jeunes aux différents métiers de la construction.

Photo : Radio-Canada / Gabriel Le Marquand Perreault

Radio-Canada

Une centaine de personnes participent, samedi et dimanche, à un camp de formation à Gatineau, qui vise à familiariser les jeunes aux métiers liés au domaine de la construction. Organisé par l'Association de la construction du Québec (ACQ), le but de l'événement est de contrer la pénurie de main-d'œuvre dans le domaine.

C’est une tournée à l’échelle du Québec. C’est une campagne de charme. On sait qu’on a la pénurie de main-d'œuvre, à l’ACQ on a mis en place cette initiative pour démystifier les métiers de la construction, explique la directrice régionale de l'ACQ, Geneviève Latulippe.

Un camion avec le logo du camp de formation.

Un camp de formation pour familiariser les jeunes et moins jeunes avec les métiers de la construction.

Photo : Radio-Canada / Gabriel Le Marquand Perreault

Si l’Outaouais veut faire face à ladite pénurie, il faudrait 500 nouveaux travailleurs chaque année, surenchérit par ailleurs, Marie-Noëlle Deblois, conseillère aux affaires publiques à la Commission de la construction du Québec.

Bien que la situation en Outaouais ne soit pas pire qu’ailleurs dans la province, elle s’explique néanmoins dans la région par le vieillissement des travailleurs, en plus des nombreux projets d’infrastructure, à l’instar de l’agrandissement de l’autoroute 50 et du futur hôpital, continue  Mme Deblois.

En 2022, on atteint des sommets historiques au niveau de l’activité dans la construction, avec des chiffres qui frôlent les 200 millions d’heures, atteste Mme Deblois.

De ce fait, plusieurs participants sont attendus à l'immeuble Asticou du Centre de formation professionnelle des Portages-de-l 'Outaouais, afin de découvrir les différents métiers de la construction.

De la charpenterie-menuiserie à l’électricité jusqu’au briquetage-maçonnerie, les participants ont l’embarras du choix, fait valoir l’ACQ.

Un camp de formation pour familiariser les jeunes et les moins jeunes avec les métiers de la construction se déroule aujourd'hui et demain à Gatineau. Organisé par l'Association de la construction du Québec, le but de l'évènement est de contrer la pénurie de main-d'oeuvre dans le domaine.

Emploi garanti

Isaac Bendzi a 18 ans. Il rêve d’avoir une compagnie dans le domaine de la construction. Mais avant d’y arriver, il recherche premièrement un métier valorisant et payant qui lui donne des avantages sociaux considérables.

C’est vraiment pour ça que j’essaye de me découvrir avec cet atelier-là, cette fin de semaine, lance-t-il.

Isaac Benzzi qui pose une brique.

Isaac Bendzi en pleine action.

Photo : Radio-Canada

Sylvain Rivest, directeur du centre de formation professionnelle des Portages-de-l ’Outaouais, espère qu’à la fin de ces deux journées, les participants s’inscriront en grand nombre aux différentes formations liées au domaine de la construction.

Le taux de placement est garanti. Ils [les participants] sont passionnés de voir un [nouveau] métier et ils peuvent mettre la main à la pâte. C’est une formation qui est pratique, donc ça les intéresse. On les emmène au niveau du marché de travail , vante M. Rivest.

Sylvain Rivest debout.

Sylvain Rivest, directeur du centre de formation professionnelle des Portages-de-l’Outaouais.

Photo : Radio-Canada / Gabriel Le Marquand Perreault

D’autant plus que l’initiative fait naître de l’espoir auprès d’Alain Grandmaison, vice-président exécutive de la société immobilière Junic.

La pénurie de main-d'œuvre a un impact majeur dans la région. Il y a beaucoup de projets retardés ou même arrêtés. Donc, on voit ça comme une initiative positive , conclut M. Grandmaison.

Avec les information de Gabriel Le Marquand Perreault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...