•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Première tentative infructueuse pour récupérer les vaches en cavale en Mauricie

Deux vaches broutent dans un champ enneigé.

Une partie du troupeau de vaches d'un agriculteur de Saint-Barnabé sont en liberté depuis plusieurs mois.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une équipe composée d’agriculteurs, de dresseurs de chevaux et de policiers a tenté en vain de rapatrier la vingtaine de vaches en liberté depuis de nombreux mois dans le secteur de Saint-Sévère, en Mauricie.

Il y a eu une première tentative cette nuit, qui a malheureusement échoué parce qu’on n’a pas pu contenir les animaux. Ils ont été amenés jusqu’à une ferme hôte, mais on n’a pas réussi à les contenir. Il y aurait une autre stratégie appliquée à partir de maintenant, a indiqué Yves Lamy, vice-président des Producteurs de lait de la Mauricie.

M. Lamy a précisé qu’un enclos a été construit pour accueillir ces bovins mais qu'il n’a pas été suffisamment adapté pour retenir les animaux. L’UPA avait laissé entendre plus tôt samedi qu'elle planchait sur une nouvelle stratégie pour capturer les bêtes dimanche. Elle a toutefois décidé de ne pas mener une nouvelle opération de capture.

En attendant, des mangeoires ont été installées dans les champs où se trouvent les bêtes.

Il y aura donc moins de danger pour la sécurité publique. Ces mangeoires-là sont équipées de carcans qui peuvent se verrouiller au besoin. C’est nous qui mettons les locks [...], on barre ou on débarre. On va les laisser débarrés pour commencer pour que les vaches puissent y manger et s’habituer à aller manger là-dedans. Puis, le soir, on va aller les nourrir et mettre les locks, a expliqué M. Lamy.

Au moment de publier ces lignes, il se disait sans nouvelles du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), qui, selon lui, n’est pas impliqué dans l’opération en cours. Le MAPAQ est l’instance qui peut prendre des décisions en ce qui a trait à l’avenir des animaux.

Si on les attrape, on va les mettre dans une remorque. À ce moment-là, c’est nous qui avons le contrôle des bêtes. On va les ramener probablement chez le propriétaire. Mais encore là, ce n’est pas moi qui vais décider [...]. Il faudrait que le MAPAQ intervienne dans ce dossier-là, a-t-il déclaré sur les ondes de l’émission D’abord l’info à RDI tout en écartant l’idée d’euthanasier les bêtes.

Dans une déclaration écrite, le MAPAQ assure pourtant être présent sur le terrain afin d'entrer en contact avec les intervenants du milieu et de planifier les prochaines étapes.

Devant une situation complexe et sans précédent, le ministère accompagne d'abord le propriétaire alors qu'il a indiqué vouloir récupérer son troupeau. Le MAPAQ est en appui à ce dernier afin de réunir le matériel et de mobiliser les ressources ainsi que les diverses expertises pour le soutenir dans ses démarches. Également, le ministère sera présent [samedi] et dans les prochains jours afin d'assurer la bonne marche de cette opération et de résoudre cette situation le plus rapidement possible, peut-on lire.

Avec les informations de Coralie Laplante

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...