•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fermeture du service d’urgence à Eriksdale, dans la région d’Entre-les-Lacs

L’hôpital E.M Crowe Memorial, à Eriksdale.

L’hôpital E.M Crowe Memorial, à Eriksdale, sera privé de médecin jusqu'au 15 décembre.

Photo : Google Street View

Radio-Canada

Il n’y aura pas de médecin dans le département d’urgence de l’hôpital E.M Crowe Memorial, à Eriksdale, jusqu’au 15 décembre, selon une note publiée sur le site web de l’Office régional de la santé d’Entre-les-Lacs et de l’Est.

Les services d’urgence de la communauté, située à 130 kilomètres au nord-ouest de Winnipeg, ont déjà été interrompus à la mi-septembre. Même si la région était dotée d’un médecin, les urgences ne pouvaient pas opérer sans accès aux services de diagnostic.

Cette nouvelle fermeture oblige les résidents d’Eriksdale à se déplacer pour des soins, soit à Ashern, à 39 kilomètres, ou à Arborg, à 62 kilomètres de la municipalité.

Un droit bafoué, selon Keith Lundale

Militant pour l’accès à la santé dans la région, Keith Lundale organise une manifestation le 13 décembre, dans un élan de conscientisation, alors qu’Eriksdale a perdu un technicien de laboratoire et deux de ses quatre médecins dans la dernière année.

Tout le monde a droit à des soins de santé. Pour l’instant, l'accès n’est pas égal et ce n’est pas juste, affirme Keith Lundale, également président de la Chambre de commerce d’Eriksdale, et auparavant conseiller auprès de la communauté rurale de West Interlake.

Keith Lundale voudrait voir un plan du gouvernement pour mettre fin aux portes tournantes des médecins en communautés rurales, question de maintenir un niveau adéquat de personnel dans les services d’urgences à travers la province.

Cette fermeture à Eriksdale survient alors que Doctors Manitoba demande d’agir face à l’exode prévu des médecins manitobains en pleine période de pénurie.

Une pénurie provinciale

Il y a 217 médecins par 100 000 habitants au Manitoba, selon un rapport de l’Institut canadien d’information sur la santé. Il s’agit du troisième taux le plus faible, après la Saskatchewan et l'Île-du-Prince-Édouard.

La province aurait besoin de 405 médecins de plus afin d’atteindre la moyenne canadienne de 246 médecins par 100 000 habitants, selon Doctors Manitoba.

Le gouvernement provincial a récemment organisé une conférence de presse avec Doctors Manitoba et le Syndicat des infirmières et infirmiers du Manitobaa, afin d’annoncer une subvention de 200 M$, vouée à ajouter 2000 professionnels de la santé dans le réseau.

La ministre de la Santé du Manitoba, Audrey Gordon, affirme que le gouvernement continuera d’être à l’écoute des personnes travaillant sur le terrain dans le réseau de la santé.

Pour sa part, Keith Lundale estime que le Manitoba saura résoudre le problème qui afflige des communautés comme la sienne, mais il se questionne sur la ligne de temps.

Doit-on attendre que des personnes meurent avant d’agir?

Avec les informations de Caitlyn Gowriluk

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...