•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nord de la Saskatchewan perd une entreprise clé pour de nombreux secteurs

Hydravions d'Osprey Wings en Saskatchewan.

Avec neuf hydravions, Osprey Wings était doté de la plus importante flotte en Saskatchewan.

Photo : Fournie par Osprey Wings

Radio-Canada

Dans le nord de la Saskatchewan, l’entreprise familiale d’aéronef nolisé Osprey Wings a interrompu ses opérations, après plus de cinquante ans de service aux alentours de Nissinipe, La Ronge et Points North Landing.

Les propriétaires Garry et Bonnie Thompson, désormais à la retraite, espèrent trouver preneur pour acheter leur entreprise, désormais en vente, alors que celle-ci répondait aux demandes en matière de tourisme, de mines, d’incendies et de services publics.

Selon l’offre d’achat sur Colliers, il s’agit de la plus importante flotte d’hydravions en Saskatchewan, avec neuf avions comprenant des Beavers, des Turbo Otters et des Twin Otters de la marque De Havilland.

Les impacts ressentis dans l’industrie

Propriétaire du Churchill River Canoe Outfitters à Missinipe, Ric Driediger affirme que la fin des activités d’Osprey aura un impact important sur de nombreuses entreprises dans la région, si aucun remplaçant ne survient.

Il y a beaucoup d’entreprises qui vont fermer s’il n’y a pas d’entreprise d’hydravion ici. Les camps de pêcheurs, notamment, n’ont pas d’autres options, explique-t-il.

« C’est vraiment une entreprise importante et beaucoup d’autres compagnies dépendent d’elle. »

— Une citation de  Ric Driediger, propriétaire de Churchill River Canoe Outfitters

Ric Driediger pense que son entreprise va s’en sortir, mais que les trajets de canoë qu’ils entreprennent seront modifiés en conséquence.

M. Driediger rappelle aussi le rôle important d’Osprey Wings dans la supervision des feux de forêt dans la région.

Qui va surveiller ces incendies? Qui va faire ce travail dont dépend le gouvernement provincial?

Les minières devront s’adapter

CBC/Radio-Canada a demandé une réaction de la part de l’Agence de la sécurité publique de la Saskatchewan (SPSA).

Par voie de communiqué, un porte-parole de la SPSA affirme qu’elle devra trouver des méthodes et des ressources alternatives pour pallier le manque au cas où un des partenaires provinciaux ne soit plus sur le marché.

Présidente de l’Association minière de la Saskatchewan, Pam Schwann affirme que Osprey Wings est un élément clé de l’exploration et l’exploitation minière dans la province.

Sans successeur immédiat, il y aura de la pression additionnelle sur des entreprises minières qui prévoyaient utiliser les hydravions à partir des bases de Missinipe ou Points North cet hiver, affirme-t-elle, ajoutant que les coûts des opérations risquent d’augmenter en fonction des distances accrues et du recours aux hélicoptères.

Même s’il existe d’autres entreprises qui peuvent fournir des services similaires, la flotte de Osprey Wings sera difficile à remplacer, selon Mme Schwann.

Leurs avions pouvaient transporter de grosses cargaisons, et ce n’est pas monnaie courante dans la région.

Avec les informations de Kelly Provost

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...