•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À la rencontre de Donald Poirier et de sa collection de 1400 appareils photo

Un homme est debout devant des centaines d'appareils photo posés derrière lui.

Le Septilien Donald Poirier a une impressionnante collection d'appareils photo.

Photo : Gracieuseté : Donald Poirier

Radio-Canada

Tous les photographes ne sont pas des collectionneurs. Dans le cas de Donald Poirier, la piqûre pour les « boîtes à images » est survenue dans les années 1970, alors qu’il faisait le tour des ventes de débarras en Gaspésie. Aujourd’hui, il possède plus de 1400 appareils photo, dont les plus anciens datent du 19e siècle.

« Depuis l'âge de 18 ans, j’ai toujours aimé faire de la photo et j’ai toujours été intéressé à voir le fonctionnement de la machine. »

— Une citation de  Donald Poirier, photographe et collectionneur

Lors de ses fouilles, il a commencé à dénicher de vieux appareils des années 1930. Sa collection s’est rapidement agrandie avec un nombre impressionnant d’appareils anciens.

C’est une belle machine. Même si elle date de 100 ans, si le mécanisme fonctionne très bien, tu peux prendre des photos avec si tu as des films, indique-t-il.

Des appareils d’hier

Le plus vieil appareil de sa collection est un appareil détective de 1888. Il s’agit d’un appareil pliable, semblable à un accordéon. Donald Poirier possède aussi des plaques de métal et de verre d'antan pour développer les photographies.

Un appareil de type accordéon des années 1880.

Un des plus anciens appareils de la collection de Donald Poirier : il remonte aux années 1880.

Photo : Flickr / Donald Poirier

Son préféré? Un appareil photo de 1920, qu’on peut remonter comme un réveille-matin et qui peut prendre une photo sur 180 degrés.

Quand tu dis que dans ce temps-là, tu pouvais faire une photo sur 180 degrés, c'était fantastique dans ces années-là! s’extasie Donald Poirier.

L’amour de la photo

Pendant longtemps, Donald Poirier a vécu à Fermont. Aujourd’hui retraité à Sept-Îles, il garde une passion pour les photos de paysages et pour la photographie de nuit.

Au tournant des années 2000, le photographe s’est tourné vers Internet pour dénicher des appareils rares. Mais son premier conseil pour les collectionneurs reste le même qu’il y a 50 ans : les ventes de débarras.

Des appareils photo anciens de type « boîte photographique » sont exposés sur une table.

Une partie de la collection de Donald Poirier lors d'une exposition au Salon des collectionneurs à Rimouski.

Photo : Flickr / Donald Poirier

Son amour pour la photographie est d’ailleurs bien connu dans son entourage : lorsqu’il vivait à Fermont, des gens venaient déposer des appareils sur le pas de sa porte parce que tous savaient que M. Poirier était un collectionneur.

Avec 1400 appareils, le plus gros problème aujourd'hui pour Donald Poirier, c’est de trouver l’espace pour conserver toute sa collection. Mais cela ne l’empêche pas d’avoir encore espoir de mettre la main sur des machines rares, des Hasselblad ou des Leica, notamment.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...