•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau record pour le 64e téléthon Le Noël du pauvre

Des enfants sur une scène

La générosité a une fois de plus été au rendez-vous ! Un nouveau record vient d'être franchi pour cette 64e édition

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Bien que les gens doivent composer avec l’inflation, leur générosité n’a pas failli pour le 64e téléthon Le Noël du pauvre. La campagne de charité a récolté 753 468 $, c’est un nouveau record de franchi. C’est aussi une preuve supplémentaire du soutien infaillible que la région démontre depuis 64 ans envers les gens qui traversent une situation difficile.

Le président d’honneur, Jean Poliquin, ému en début de soirée, était simplement sous le choc. C'est extraordinaire, il y a beaucoup de gens de cœur. Je suis estomaqué de voir autant de gens à l’oeuvre, dit-il en référence aux 2000 bénévoles qui se sont activés pour la cause. La rédactrice en chef de Radio-Canada Mauricie-Centre-du-Québec, Hélène Fouquet, était aussi touchée par ce témoignage de solidarité. J'ai senti beaucoup d'énergie, de passion, de bienveillance. Le président du Noël du pauvre, Paulin Bureau avouait avoir un peu de mal à retenir ses émotions. On fait tout ça pour aider nos gens les plus démunis, résume-t-il au nom de tous ceux qui se sont impliqués.

Un téléthon pas comme les autres

D’entrée de jeu, on sentait que le 64e téléthon serait bien particulier. Les émotions étaient à fleur de peau. D’une part, parce qu’on pouvait enfin se retrouver sans restriction pour ce grand rendez-vous de générosité, mais surtout parce qu’au sortir de la pandémie, on est conscient que plusieurs font face à une précarité sans précédent en raison de l’inflation. Un tremblement de terre pour ceux qui avaient déjà coupé partout, mentionne l’animatrice Sophie Bernier dès le début de la soirée.

Sophie Bernier sur la scène de la salle J.-Antonio Thompson

L'animatrice du téléthon Le Noël du pauvre Sophie Bernier heureuse de retrouver son public.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

C’est une nouvelle réalité pour les personnes qui bénéficient du Noël du pauvre. L’aide ne sert pas à s’accorder du luxe, mais bien de voir au nécessaire. Je suis obligée de quêter autour de moi. J’ai pogné la grippe puis j’ai été obligée de demander à quelqu’un de me donner des sous pour m’acheter du sirop, confie l’une d’elles. Des parents n’hésitent pas à se priver et tentent l’impossible pour mettre un peu de magie dans les yeux de leurs enfants.Tout ce qui compte c’est le sourire de ma fille, dit un père. Le fait que les enfants sourient, ça aide les mamans à sourire, confie une mère.

Moins de 10 minutes après le début de la soirée, les téléphones se sont rapidement mis à sonner au plateau animé par Marie-Claude Julien et Sarah Désilets-Rousseau. On a senti que la région entière tenait à se mobiliser.

Marc Fournier

Le comédien Marc Fournier, Trifluvien d'origine, heureux de coanimer une partie de la soirée au côté de Sophie Bernier

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Des artistes généreux

C’est d’ailleurs ce qui retenait l’attention des coanimateurs, Trifluviens d’origine, Cynthia Wu-Maheux et Marc Fournier. C’est extraordinaire d’être ici et de participer à ça confie l’interprète de Da-Xia de District 31. On dit que ça prend tout un village pour élever un enfant… ça prend toute une région pour prendre soin les uns les autres, renchérit son collègue de plateau, l'interprète d’Yves Jacob.

Brigitte Boisjoli

Le public a eu droit au vibrant «Hallelujah» de Brigitte Boisjoli

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

De nombreux artistes de la région ont répondu oui à l’invitation. Et s’ils ne pouvaient pas être présents physiquement, ils l’ont été par vidéo. C’est le cas de Fred Pellerin, en pleine tournée de spectacles a enregistré deux chansons, dont Tu m’aimes-tu de Richard Desjardins. La comédienne Christine Beaulieu a lancé un appel à la générosité, Benoît Gouin a témoigné de la générosité des gens de la région, tout comme David Goudreau qui abonde dans le même sens. La Mauricie est réputée pour avoir le coeur sur la main. Un coeur qui n'est pas vide, ni de sens ni de cennes.

Les Soeurs Boulay

Touchantes, les Soeurs Boulay ont chanté «Les lumières dans le ciel ».

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Les spectateurs ont tantôt été bercés par les chansons des Soeurs Boulay, de Marie Denise Pelletier, de Stéphanie Bédard, de Brigitte Boisjoli, de Krystel Mongeau, de Breen Leboeuf. Ils ont été énergisés par celle de Matt Lang, de Maxime Landry et Annie Blanchard, d'Éloi Cummings, de Salomé Leclerc et d'Elvis Lajoie.

Le coureur Mathieu Lamothe en compagnie de Sophie Bernier

Ils ont couru dans les rues toute la journée et ont rapporté un montant de plus de 20 mille dollars.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Une générosité sans borne

Mais les moments les plus forts de la soirée sont venus des gens qui se sont impliqués pour amasser de l’argent. Ceux qui ont passé toute la journée aux points de collectes dans les rues, plus nombreux cette année, ont témoigné que les gens ont fait preuve de grande générosité. Il n’était pas rare de voir des billets de 20 $ de 50 $ se glisser dans les tirelires. À 22 h, ces bénévoles ont remis 50 000 $ au téléthon en précisant qu’ils n’avaient pas encore terminé de compter l’argent.

Les coureurs du téléthon ont également sollicité la population et les gens d’affaires, leur collecte a atteint un sommet : 22 000 $.

Les entreprises se sont surpassées et sont arrivées avec des chèques de plusieurs milliers de dollars. Des records ont été enregistrés en plusieurs points de cueillette.

Sophie Bernier entourée de donateurs scène présente un chèque.

Parmi les donateurs, Desjardins a remis 25 mille dollars à l'organisation.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

À 21 h on avait amassé plus de 400 000 $. À ce moment, une phrase célèbre s’imposait : “Si la tendance se maintient…”  La cadence s’est maintenue, et les attentes ont été largement dépassées.

Oh Lord, won’t you buy me a Mercedes Benz…” chantait avec énergie Manon Brunet, un peu comme un pied de nez au Vendredi fou qui avait lieu en même temps que le téléthon. Il a été clair que la population de la Mauricie a décidé de choisir Le Noël du pauvre plutôt que le magasin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...