•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La C.-B. fait volte-face sur la fin du financement individuel des enfants autistes

La ministre des Enfants et du Développement familial, Mitzi Dean, en conférence de presse.

La ministre des Enfants et du Développement familial, Mitzi Dean, a annoncé avec le premier ministre David Eby que les changements annoncés en 2021 sur l'aide financière des enfants autistes n'auront finalement pas lieu.

Photo : Radio-Canada / Mike McArthur

Radio-Canada

Après de vives critiques de la part de familles, le gouvernement de la Colombie-Britannique est revenu vendredi sur sa décision de supprimer le financement individuel accordé aux familles d'enfants ayant reçu un diagnostic d'autisme.

Cette annonce survient après une rencontre entre le premier ministre David Eby, la ministre provinciale de l’Enfance et du Développement familial, Mitzi Dean, les membres du groupe AutismBC et d’autres intervenants du milieu.

David Eby a affirmé que le gouvernement allait maintenir ces fonds individuels, plutôt que de les supprimer progressivement en 2025, comme annoncé en octobre 2021.

La province souhaitait alors ouvrir 40 établissements qualifiés de centres de connexion familiale pour fournir des services aux familles, plutôt que d’aider directement les parents financièrement. Cette initiative a été mise sur pause, à l’exception de quatre projets pilotes lancés dans le nord-ouest de la province et dans l'Okanagan.

Des familles d’enfants autistes ont soutenu qu’elles auraient ainsi perdu jusqu’à 22 000 $ de financement annuel jusqu’à ce que leurs enfants atteignent l’âge de six ans, puis 6000 $ par an jusqu'à l’âge de 18 ans.

Des familles extrêmement soulagées

Cette annonce est une victoire pour les parents, soutient Julia Boyle, directrice générale de l’organisme AutismBC. Les familles de son association étaient fermement opposées à ces changements de financement.

Je suis extrêmement soulagé. Je pense que c’est la bonne chose à faire, confirme Michael Sachs, père d’un garçon autiste âgé de neuf ans. Ce système aurait selon lui créé un scénario de guerre de la faim, avec des familles en compétition pour trop peu de ressources.

Le Parti vert de la Colombie-Britannique a applaudi la province pour avoir finalement écouté les parents et les experts et qualifie ce changement de cap de bonne décision.

Le leader du Parti libéral de la Colombie-Britannique, Kevin Falcon, a de son côté qualifié les changements initialement prévus par la province de plan rétrograde et nuisible pour récupérer le financement individuel des enfants autistes.

Le gouvernement provincial reste pour sa part engagé à mener des discussions plus profondes avec les parents, les fournisseurs de soins, et les autres intervenants du milieu, d'après David Eby.

Avec des informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...