•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Protection de l’enfance : les Autochtones de la C.-B. gagnent en autonomie

Des femmes autochtones chantent et jouent du tambour à Kamloops.

Des femmes autochtones chantent pour la guérison à un rassemblement des Tk'emlúps te Secwépemc à Kamloops, un an après la découverte des tombes non marquées sur le site de l'ancien pensionnat pour Autochtones. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Radio-Canada

La Colombie-Britannique a adopté une loi qui reconnaît les droits inhérents des communautés autochtones à prendre en charge leurs services à l’enfance et à la famille pour mettre fin à la surreprésentation d’enfants autochtones dans ces services de protection. Il s’agit d’une première au pays, selon le gouvernement.

Victoria a adopté jeudi une loi qui modifie diverses lois provinciales sur la gouvernance autochtone en matière de services à l’enfance et à la famille.

Celle-ci permettra à la province et aux communautés autochtones de collaborer pour s'assurer que les Autochtones peuvent diriger et fournir des services basés sur leurs propres enfants et lois familiales, indique le gouvernement dans un communiqué.

La surreprésentation des enfants autochtones dans le système de protection à l’enfance est souvent présentée comme l’héritage des politiques colonialistes canadiennes, notamment du système des pensionnats pour Autochtones et de la rafle des années 1960, qui ont arraché des milliers d’enfants à leurs familles et à leurs communautés.

Stephanie Atleo, conseillère de la Première Nation Cowichan, située sur l’île de Vancouver, considère que l’adoption de cette loi est une étape importante pour la réconciliation.

Ces 150 dernières années, les lois et les règlements en matière d’enfants autochtones et de service à l’enfance ont eu d'importantes répercussions sur les familles autochtones, y compris les familles Cowichan, affirme-t-elle.

La Première Nation Cowichan est [désormais] dans la meilleure position pour protéger nos enfants en stabilisant [leur situation] et en protégeant leurs familles, ajoute-t-elle.

Cette loi met par ailleurs en place un nouveau directeur chargé du système de protection des enfants autochtones au sein du ministère de l’Enfance et du Développement familial. Son rôle sera notamment d’harmoniser les lois autochtones et provinciales pour améliorer la situation des enfants et des jeunes autochtones, d’après le gouvernement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...