•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La communauté musulmane de Moncton s’indigne de la mort d’un homme à l’urgence

Une association décrie la mort d’un père « aimant », qualifié de « pilier » de la communauté.

Une personne assise sur un banc devant l'Hôpital de Moncton.

Une manifestation près de l'Hôpital de Moncton est organisée à 13 heures, samedi.

Photo : Radio-Canada / Guy LeBlanc

Radio-Canada

L'Association musulmane de Moncton, au Nouveau-Brunswick, s’indigne de la mort d’un homme dans la cinquantaine, survenue à l’urgence d’un hôpital, le 23 novembre.

L’organisme décrit le défunt comme un pilier de la communauté musulmane de Moncton. Les membres du groupe comptent manifester à proximité de l’Hôpital de Moncton, sur l’avenue Macbeath, entre 13 h et 15 h, samedi.

Dans une déclaration écrite, l'Association musulmane de Moncton identifie le défunt par ses initiales, M. S., et le décrit comme un père et un époux aimant, dévoué à ses cinq enfants, qui ont de 2 à 24 ans.

Le regroupement explique que leur ami avait subi une greffe de rein par le passé.

La semaine de sa mort, il avait subi une intervention chirurgicale. Les médecins l’avaient bien averti de se rendre à l’urgence sans tarder s’il ressentait des douleurs à la poitrine ou au dos, car il aurait alors besoin de soins immédiats.

Le lendemain de la procédure, il a ressenti de vives douleurs et a suivi les instructions qu’il avait reçues.

Il aurait passé six heures à l’urgence avant d'y mourir, selon l'association musulmane. Arrivé à l’Hôpital de Moncton mardi vers 22 h, on lui aurait fait quelques scans peu avant minuit, et on lui a demandé de retourner attendre, selon l’association.

Celle-ci affirme que le patient n’a eu aucune interaction importante avec un médecin ou une infirmière avant qu’il ne s’effondre dans la salle d’attente. À 3 h 30, il était décédé.

Des témoins ont affirmé l’avoir entendu dire au personnel à plus d’une reprise qu’il sentait qu’il allait mourir, selon l’organisme.

Triage « approprié », dit le réseau de santé

Radio-Canada a communiqué avec le réseau de santé Horizon à ce sujet vendredi après-midi, sans obtenir de réponse.

Plus tôt dans la semaine, Horizon avait confirmé un décès à l’urgence de l’Hôpital de Moncton.

Selon le Dr Serge Melanson, chef des services cliniques des urgences du réseau de santé Horizon, le triage avait été effectué de façon appropriée, le patient avait été surveillé par le personnel et il avait passé des examens préliminaires. Toutefois, l’urgence débordait, précisait-on.

Les gens meurent. Assez, c’est assez, écrit l’Association musulmane de Moncton dans une publication partagée à ses membres via Facebook, vendredi après-midi. Elle qualifie la situation d’inacceptable et demande des soins rapides, du respect et de la dignité pour tous, plutôt que les sièges en plastique d’une salle d’attente, et la mort, tout seul.

En juillet, un homme âgé avait été retrouvé mort dans la salle d'attente de l'hôpital Chalmers, à Fredericton. Un mois plus tard, un autre patient en attente de soins était mort à l'urgence de l'Hôpital de Moncton.

D’après le reportage de Margaud Castadère

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

En cours de chargement...