•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La faible croissance de la population de cerfs sur l’île Manitoulin inquiète

Un cerf de virginie dans la prairie.

Le cerf de Virginie est affecté par les hivers froids qui l'empêchent de se nourrir et le rend plus vulnérable aux prédateurs.

Photo : Associated Press

Radio-Canada

La Fédération des chasseurs et pêcheurs de l’Ontario craint que la population de cerfs de Virginie qui se trouve sur l’île Manitoulin ne se régénère pas assez rapidement, alors que la saison de la chasse à la carabine se termine dimanche dans la région.

Selon Marc Rickman, qui est gestionnaire des politiques à la Fédération des chasseurs et pêcheurs de l'Ontario, le cerf de l’île Manitoulin a eu à se remettre de plusieurs saisons hivernales difficiles au cours de la dernière décennie.

Les hivers de 2013 et 2014 ont été deux hivers très sévères de suite, indique-t-il, affirmant que les hivers rigoureux ont des conséquences sur le nombre de chevreuils.

La neige rend l’accès à la nourriture plus difficile et rend les cerfs plus vulnérables aux prédateurs puisque la couverture de neige les ralentit, ajoute-t-il.

Forêt densément peuplée de différents types d'arbres.

Les chasseurs peuvent chasser à la carabine pendant sept jours sur l'île Manitoulin cette année.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

M. Rickman affirme par ailleurs que l’hiver 2019 a aussi été difficile pour les cerfs et que leur population continue de décliner depuis quelques années.

Les cerfs peuvent se régénérer assez rapidement si les bonnes conditions sont remplies, mais il faut encore attendre que ces conditions soient là, ajoute-t-il.

Le cerf de Virgine est une espèce hardie qui peut se régénérer à une vitesse fulgurante si les conditions sont favorables, dit-il.

Il craint que le nombre de permis de chasse soit réduit au cours des prochaines années en raison de la lenteur du retour de la population de cerfs dans la région.

Au final, ça va être le ministère des Richesses naturelles et des Forêts qui va prendre la décision, je ne sais pas ce qu’ils vont faire, indique-t-il.

La chasse au cerf sur l’île Manitoulin avec une carabine ne dure qu’une semaine, soit du 20 au 27 novembre cette année.

Pas de changements pour le moment, selon le ministère

Derek Luetchford, coordonnateur en gestion des ressources au ministère des Richesses naturelles et des forêts de l'Ontario, concède que la situation ne s’est pas encore stabilisée sur l’île Manitoulin.

En analysant les données de chasse récoltées au cours des trois dernières années, nous avons conclu que les cerfs ont mis du temps à se remettre de l’hiver 2019, qui a été particulièrement sévère, explique-t-il.

Il affirme toutefois que les conditions ont été bonnes au cours des dernières années.

Nous avons eu trois hivers doux, ce qui est favorable pour la croissance des populations de cerfs, je crois que la population est en train de revenir graduellement, dit-il.

Tant que l’hiver qui s’en vient n’est pas sévère, nous prévoyons que la population va rebondir, ajoute-t-il.

Pour le moment, M. Luetchford ne prévoit pas que le nombre de permis va changer pour le futur, mais il attend les données qui pourraient venir changer la donne.

Nous attendons de voir pour la suite, nous gardons les doigts croisés pour un hiver doux, mais ça, c’est hors de notre contrôle, dit-il.

Avec les informations de Chris St-Pierre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...