•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une vedette espionnée a eu peur pour la sécurité de ses enfants

Pascal Desgagnées est vêtu d'une chemise à carreaux de teinte bleu. Il marche dans le couloir.

Pascal Desgagnés au palais de justice de Québec le 25 novembre 2022.

Photo : Radio-Canada

Une personnalité québécoise victime d'un vol de ses données informatiques a craint pour la sécurité de sa famille et de ses enfants.

L'artiste qui est à l'origine de l'enquête policière a témoigné vendredi au procès de Pascal Desgagnés, qui se tient au palais de justice de Québec. La femme dont l'identité est protégée par le Tribunal a vu l'ensemble du contenu de son téléphone portable être exposé.

C'est super troublant de savoir qu'on pouvait me suivre à la trace, a-t-elle exprimé pendant son témoignage par visioconférence.

La vedette du domaine artistique était flanquée de son avocate personnelle.

Pascal Desgagnés

Pascal Desgagnés est accusé d'utilisation frauduleuse d'un ordinateur, de méfait à l'égard de données informatiques et de vols d'identité.

Photo : Radio-Canada

Elle a eu peur pour sa famille puisque la personne savait exactement où ma gardienne allait chercher mes enfants, et à quelle heure, a-t-elle souligné.

La découverte

À compter de 2017, l'artiste a commencé à éprouver des problèmes de connexion à ses différents comptes informatiques.

À un certain point, en 2018, elle devait même réinitialiser son mot de passe lié à son compte Appel, plusieurs fois par jour. Je ne savais plus quoi faire, indique la femme qui a sollicité l'aide de l'entreprise américaine. Il n'avait jamais vu ça, assure celle qui était en lien avec des spécialistes de la compagnie, à New York.

Rien n'y fait. Désespérée, elle lance un appel à l'aide à ses amis sur un compte Facebook privé qu'elle détient, sous un faux nom.

Un ami qui a déjà travaillé pour Apple lui propose de prendre le contrôle à distance de son ordinateur pour tenter d'identifier le problème.

Un peu paniqué

C'est lui qui a découvert des adresses de récupération qui n'appartenaient pas à la victime, liées à sa boîte courriel. Ensemble, ils ont aussi consulté le registre des connexions Facebook pour constater que certaines adresses IP n'appartenaient pas à l'artiste.

L'ami a également témoigné vendredi, où il a expliqué qu'au moment où lui et la victime examinaient le registre Facebook, le compte s'est déconnecté sous leurs yeux.

Les deux ont alors un peu paniqué et ont dû réinitialiser le mot de passe pour pouvoir retourner sur Facebook.

Ils découvrent alors que quelqu'un d'autre est connecté. On était fébrile, a témoigné l'ami, puisqu'il est plutôt rare de découvrir un pirate informatique en temps réel.

Grâce aux informations recueillies par cet ami, en mai 2018, l'artiste a décidé de porter plainte à la police, même si une partie d'elle lui disait qu'elle allait avoir l'air folle.

Pascal Desgagnés à sa sortie du palais de justice de Québec

Pascal Desgagnés à la sortie du palais de justice de Québec, en décembre 2019

Photo : Radio-Canada

L'enquête policière a mené à la perquisition de la résidence de Desgagnés à Québec et à la découverte de plusieurs autres victimes de vols d'identité.

Avec le fruit de la perquisition, un enquêteur a rencontré la première plaignante pour lui montrer l'ampleur des fichiers découverts. Un exercice laborieux et éprouvant, témoigne la femme connue.

L'enquêteur lui fera identifier 589 photos, une à une, provenant de son téléphone cellulaire. Certaines montrent sa famille, qu'elle protège jalousement de sa vie publique, et qu'elle n'a jamais partagées. D'autres, prises lors de soirées arrosées entre adultes lui ont causé beaucoup de soucis.

J'avais peur que ça sorte, parce qu'il y aurait pu y avoir atteinte à la réputation, a-t-elle fait valoir.

En contre-interrogatoire, Pascal Desgagnés lui a demandé si certains fichiers avaient été rendus publics sans son consentement.

Elle a répondu par la négative à l'accusé qui se défend seul, sans avocat.

Une victime en pleurs

Une autre victime du vol de ses données s'est montrée émotive quand l'avocate de la poursuite lui a demandé comment elle s'était sentie en apprenant la nouvelle.

J'étais vraiment choquée, a laissé tomber la femme en sanglotant.

Je n’en reviens vraiment pas que quelqu'un puisse faire ça, a-t-elle renchéri.

Sa fille dans la vingtaine est également au nombre des victimes.

Comme à d'autres témoins, Desgagnés lui a demandé si ses documents ou images avaient pu être rendus publics sans son consentement.

Non, je ne pense pas, a répondu la quinquagénaire.

Procès suspendu

Le procès de Desgagnés fait une pause la semaine prochaine. Deux autres semaines d'audience sont prévues par la suite.

La poursuite a présenté jusqu'à maintenant la preuve récupérée dans le matériel informatique de l'accusé. Elle doit maintenant démontrer comment les fichiers suspects ont pu s'y retrouver.

Le DPCP prévoit faire entendre deux experts en informatique d'ici la fin du procès.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...