•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Expansion majeure à l’usine Fruits de mer de l’Est du Québec

Des travailleurs dans une usine décortiquent des homards cuits.

Un investissement de 4 millions de dollars a été annoncé par l'entreprise pour transformer du homard (photo d'archives).

Photo : CBC

L'usine matanaise Fruits de mer de l'Est du Québec annonce un investissement de 4 millions de dollars pour créer une nouvelle ligne de transformation de homards.

L'usine est historiquement spécialisée dans la transformation de crevettes depuis 55 ans, mais face à l'effondrement des stocks de crevettes dans l'estuaire du Saint-Laurent, la diversification des activités était nécessaire, selon Me Jean-Pierre Chamberland, président du conseil d'administration de Fruits de mer de l'Est du Québec.

Les quotas de crevettes qui sont alloués annuellement ont baissé depuis plusieurs années. Nous considérons que ce n'est pas suffisant pour notre usine de fonctionner avec rentabilité seulement en faisant de la crevette. C'est pour ça que nous avions diversifié nos activités en commençant par le crabe et ensuite avec le homard, explique Me Chamberland.

« Nous allons devenir la seule usine québécoise de transformation de crustacés qui va transformer trois espèces de crustacés. »

— Une citation de  Jean-Pierre Chamberland, président du conseil d'administration de Fruits de mer de l'Est du Québec

Décupler la production de homard

L'usine prévoit transformer 1 million de livres de homard dès l'année prochaine. En 2022, elle avait transformé 130 000 livres de homard.

Environ 150 emplois vont s'ajouter aux 150 déjà existants. L'entreprise fera appel à des travailleurs temporaires étrangers pour pourvoir ces nouveaux postes.

Il y aura trois crustacés qui seront transformés à l'usine, ça prend du personnel et on ne l'a pas, explique l'avocat.

Selon Me Chamberland, loger tous ces travailleurs va représenter un défi.

On va les loger dans un nouvel établissement sur lequel on travaille très fort actuellement. On a bien confiance que ça va fonctionner. On a les permis de la Ville de Matane pour la construction, explique Me Chamberland.

C'est un projet qui va arriver vite, dans quatre ou cinq mois, ajoute-t-il.

La nouvelle ligne de production dédiée spécifiquement au homard sera prête dès le printemps prochain. Un bâtiment sera construit pour l'abriter.

Transformer du homard québécois

L'entreprise a aussi fait une demande auprès du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ) afin de pouvoir transformer du homard pêché au Québec.

Nous avons fait des demandes pour pouvoir acheter du homard québécois. Nous sommes convaincus que nous aurons cette permission, explique Me Chamberland.

« Nous sommes convaincus d'obtenir cette modification, sinon nous ne commencerions pas des travaux de 4 millions de $ lundi matin »

— Une citation de  Me Jean-Pierre Chamberland, président du conseil d'administration de Fruit de mer de l'Est du Québec

Pour le moment, le permis de transformation de l'usine ne lui permet pas de se fournir en homards pêchés au Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...