•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’éclosion de tuberculose se poursuit depuis maintenant un an à Pangnirtung

Un doigt pointe un point particulier d'une radiographie des poumons.

On recense environ 1600 cas de tuberculose chaque année au Canada. Le Nunavut est la région la plus touchée.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les autorités sanitaires du Nunavut tentent toujours de mettre fin à la propagation de la tuberculose à Pangnirtung un an, jour pour jour, après la déclaration d'une éclosion.

Dans sa mise-à-jour trimestrielle, le ministère de la Santé du Nunavut affirme que deux nouvelles personnes ont développé la maladie depuis le mois d’août, alors que 21 personnes ont obtenu un diagnostic de tuberculose latente.

La tuberculose latente signifie que la maladie n’est pas contagieuse tant que le malade suit un traitement par médicament.

Si la maladie devient active et que des symptômes de toux, de fatigue, de fièvre ou de perte d’appétit apparaissent, les proches de la personne infectée risquent de contracter la maladie à leur tour.

Les autorités rappellent donc qu'il est essentiel que ceux et celles qui présentent des symptômes obtiennent un diagnostic.

Depuis le mois de janvier, 37 personnes ont développé la maladie alors que 147, en tout, ont un diagnostic de tuberculose latente.

Plus tôt, cette semaine, le gouvernement du Nunavut et l'organisation inuit Nunavut Tunngavik (NTI) ont signé un accord de partage d'information sur le taux d'incidence de la tuberculose active et latente aux niveaux territorial, régional et communautaire.

Le commissaire à l’information et à la protection de la vie privée du Nunavut a également affirmé dans un rapport publié en février qu’il était d’intérêt public que le gouvernement partage les statistiques ou les groupes démographiques touchés par la maladie.

Bannière promotionnelle avec le texte : Explorez les histoires du Grand Nord, ICI Grand Nord

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...