•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une pénurie de chauffeurs perturbe le transport en commun à Calgary

Une intersection avec un train léger et des voitures vues de haut à Calgary le 6 novembre 2019.

Le conseil municipal de Calgary devrait prendre une décision sur le plan budgétaire, qui inclut le budget du transport en commun, d'ici la fin de semaine.

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

Radio-Canada

La Calgary Transit, l’organisme qui gère les transports publics municipaux de la métropole albertaine, est à la recherche de 800 chauffeurs pour recommencer à fournir un service de même qualité que ce qui était offert avant la pandémie de COVID-19.

Nous avons recruté 253 [chauffeurs] cette année et nous avons rappelé pratiquement [toutes les personnes] que nous avons mises à pied durant la pandémie, dit Sharon Fleming, la directrice de la Calgary Transit.

Cette pénurie a fait l’objet de discussions budgétaires jeudi. Selon Sharon Fleming, les départs à la retraite sont en partie responsables de ce manque de main-d'œuvre.

Elle explique que la Calgary Transit déploie d’importants efforts pour recruter et former de nouveaux chauffeurs, mais qu’il faudra encore deux ans pour que la qualité des services offerts revienne au niveau de 2019.

Les trains légers comportent encore trois voitures au lieu de quatre. Leur achalandage en septembre était encore à 80 % des niveaux de 2019.

Vers une augmentation du prix de la carte mensuelle

La Ville de Calgary a planifié l'acquisition de 25 nouvelles voitures de train léger et la modernisation de sa flotte en 2026.

Elle prévoit également une hausse de tarifs. L’abonnement mensuel pour adulte passera de 112 $ à 126 $, si le plan budgétaire pour les quatre prochaines années est approuvé.

Par ailleurs, les administrateurs de la Ville ont aussi demandé au conseil municipal d’approuver une augmentation de 4,4 % de l'impôt foncier, l’an prochain, et une augmentation moyenne de 3,7 %, les trois années suivantes.

Avec des informations de Scott Dippel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...