•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Festibière perd sa Cour arrière au port de Québec

Le Groupe Je bois local! compte déjà trouver un nouveau lieu pour faire renaître le concept.

La Cour arrière du Festibière.

Le Port de Québec prendra le site en charge à compter de l'été prochain.

Photo : Radio-Canada / Allison Van Rassel

La Cour arrière du Festibière, derrière le terminal des croisières de la rue Dalhousie, changera de nom et de gestionnaire l'été prochain. Le Port de Québec se chargera lui-même d'animer le site et vise une vocation plus familiale.

Le bail qui permettait au Groupe Je bois local! d'offrir ce lieu de divertissement estival est arrivé à échéance cet automne. L'Administration portuaire de Québec a donc décidé de prendre le contrôle des lieux plutôt que de renouveler l'entente qui le liait à son partenaire depuis 2015.

Selon le président-directeur général du Port, Mario Girard, cette décision repose sur une volonté d'offrir des activités plus accessibles à toutes les tranches de la population. Ce qu'on a comme enjeu, c'est d'avoir un endroit un peu plus accessible pour la famille, dit-il en entrevue à Radio-Canada. On veut développer nos sites pour que le maximum de personnes puissent en profiter.

M. Girard assure qu'il sera encore possible d'avoir les pieds dans l'eau, prendre une bière au bord du fleuve et de casser la croûte. Le concept de base demeure le même, assure l'administration portuaire.

Cette dernière demande maintenant à la population de se prononcer pour la suite, notamment sur le nom, à travers la plateforme en ligne Je participe déployée par le Port en juillet dernier.

« En travaillant plus directement, on va être capable de répondre aux besoins des citoyens. »

— Une citation de  Mario Girard, président-directeur général, Port de Québec

Dialogue avec la communauté

Le Port de Québec s'est lancé l'an dernier dans une grande réflexion, notamment en raison du rejet du terminal de conteneurs Laurentia. La qualité de l'air en Basse-Ville figure aussi parmi les enjeux où l'administration portuaire a eu mauvaise presse au cours des dernières années.

Depuis plusieurs mois, la volonté est de créer un contact avec ses voisins. Mario Girard parle d'un désir d'utiliser nos sites pour dialoguer, parler avec la communauté. L'Agora du port de Québec a notamment vécu une relance au cours de l'été, avec le retour des spectacles. L'expérience sera répétée l'an prochain, toujours selon des balises strictes pour respecter les résidents du Vieux-Port et du Vieux-Québec.

Il y a quelques mois, M. Girard admettait qu'il était temps de créer davantage de liens avec la communauté. Il est incontournable que les futurs projets s’articulent à l’intérieur des rapports que nous entretenons avec nos voisins, disait-il, concédant l'importance d'obtenir l'adhésion de la population.

Le président-directeur général de l'Administration portuaire de Québec, Mario Girard

Le président-directeur général de l'Administration portuaire de Québec, Mario Girard

Photo : Radio-Canada / Marc-André Turgeon

Dérangements

Certains dérangements rapportés par des résidents du Vieux-Port ne sont pas non plus étrangers à ce changement de cap. Quand on fait opérer ça par un tiers, c'est plus difficile d'exiger, de parler, d'échanger [avec la communauté], soutient Mario Girard.

Selon nos informations, certaines soirées plus festives ont causé quelques débordements. Le bruit, en particulier, faisait partie des irritants des plus proches voisins de la Cour arrière.

Le Comité des citoyens du Vieux-Québec travaillera en collaboration avec le Port de Québec dans le développement de la nouvelle offre sur le site, comme pour l'Agora.

La répétition du spectacle La Super Franco Fête 2022, à l’Agora de Québec.

L'Agora du port de Québec a été relancée au cours de l'été, mais dans un cadre plus strict. Les spectacles doivent notamment finir à 22h30.

Photo : Radio-Canada / Valerie Cloutier

Michel Masse, président du comité citoyen, voit d'un bon œil ce changement de direction, surtout après l'expérience des soirées de spectacles vécue au cours de l'été .Il y a de la place pour tout le monde et toutes sortes d'activités, dit-il. Il rappelle que le Vieux-Québec et le Vieux-Port sont avant tout des quartiers résidentiels.

L'encadrement proposé par le Port de Québec convient mieux, selon lui, et risque de permettre le maintien de certains événements tout en respectant la qualité de vie des résidents.

La porte n'est pas fermée pour des artistes, des clientèles ou des activités plus festives, mais toujours dans le respect, réitère M. Masse. Lors d'un bilan de l'Agora jeudi, tous les partenaires ont salué le bon encadrement de l'organisation et des forces policières à la sortie des spectacles, y compris celui de NOFX, le 17 septembre dernier.

Le Festibière veut se relocaliser

De son côté, le Groupe Je Bois local! admet sa déception de devoir quitter les lieux. La Cour arrière est assurément devenue l’un des attraits gourmands et touristiques les plus prisés de la Capitale-Nationale, de juin à septembre, vante l'entreprise dans une déclaration écrite.

Mais plutôt que d'abandonner le projet, l'objectif est de relocaliser la Cour arrière à temps pour la prochaine saison estivale.

Le Groupe Je bois local, aussi derrière les Festibières de Québec et Lévis, invite la communauté d’affaires à se mobiliser pour participer à la pérennité de cet espace magique. M. Huot les appelle à leur proposer des lieux potentiels pour recréer le même concept.

Photo de Sébastien Huot, en studio

Le directeur général de la 35e édition du Festivent, Sébastien Huot

Photo : Radio-Canada / Alice Chiche

Le Groupe Je bois local! y voit une occasion d’améliorer le projet dont la réputation n’est plus à faire, de le rendre encore plus spécial.

Les changements à la Cour arrière du Festibière ne touchent que les installations de la Rive-Nord. La Cour arrière du Festibière de Lévis, au parc du Rigolet, accueillera de nouveau les visiteurs l'été prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...