•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Festival de la Curd renouvelé commence dimanche

Messmer sur scène, le bras levé.

Messmer sera en spectacle au Centre communautaire de Saint-Albert le 27 novembre à 14 h.

Photo : Avec la gracieuseté de Groupe Entourage / Éric Myre

L’hypnotiseur Messmer donnera dimanche le coup d’envoi du Festival de la Curd, qui sort des murs de la Fromagerie St-Albert cette année.

Le fascinateur sera en spectacle au Centre communautaire de Saint-Albert le 27 novembre à 14 h.

Alors qu’il se tient traditionnellement à la fromagerie pendant quelques journées en été, le festival de cette année s’étendra plutôt sur quelques mois pendant lesquels une série de rendez-vous culturels, de compétitions et d’attractions seront proposés au public de l’Est ontarien et de la région.

L’événement de 2022 a dû être repensé et repoussé deux fois en raison de plusieurs facteurs.

L’une de raisons majeures, c’est que la fromagerie est incapable d’accueillir un festival comme on l’a vu pendant les années passées. Ils sont en grandes rénovations, donc vraiment, on n’a aucune place pour y être, , explique Pierre Fortier, directeur général du Groupe Simoncic, qui chapeaute le Festival de la Curd.

La pénurie de main-d'œuvre fait aussi partie des éléments ayant contraint le Festival à déménager temporairement dans l’espace plus petit du Centre communautaire de Saint-Albert.

Mais l’organisation tenait à offrir des festivités, coûte que coûte, poursuit Pierre Fortier.

On a la possibilité de faire quelque chose, et on a aussi la possibilité d’explorer. C’est pour ça qu’on a voulu faire des shows en salle, fait-il valoir.

Le reste de la programmation n’est pas encore ficelé, mais d’autres spectacles pourraient avoir lieu en février et mars, poursuit M. Fortier. Pour l’instant, un deuxième rendez-vous est prévu le 16 décembre, à l’occasion d’un spectacle musical de Noël avec les chanteurs Nicola Ciccone et Céleste Lévis.

Quant à l’avenir, Pierre Fortier se dit optimiste que le Festival va bel et bien retrouver son emplacement habituel. Je crois que les projets vont être terminés et que [l’édifice] sera en meilleur état pour nous accueillir. Pour la main-d'œuvre, ce sont des défis que tout le monde a. [...] Je ne suis pas inquiet d’être capable de trouver un nouveau type de programmation, ou la même programmation, pour le Festival de la Curd, conclut-il.

Avec les informations d'Aïda Semlali

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...