•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

N.-É. : les responsables des soins de santé prévoient de bonnes nouvelles en 2023

La PDG intérimaire de Santé Nouvelle-Écosse, Karen Oldfield, s'adresse aux participants d'une réunion publique à Dartmouth.

La PDG intérimaire de Santé Nouvelle-Écosse, Karen Oldfield, s'adresse aux participants d'une réunion publique à Dartmouth.

Photo : CBC / Michael Gorman

Radio-Canada

La PDG intérimaire de Santé Nouvelle-Écosse, Karen Oldfield, affirme que le public peut s’attendre à voir des améliorations au système de santé de la province au cours du premier semestre de 2023.

Nous avons passé les 15 derniers mois à creuser jusqu'au fond du puits et, une fois que nous sommes arrivés au fond, à construire une échelle pour en sortir, a-t-elle imagé devant la foule d’environ 50 personnes présente à une réunion publique jeudi à Dartmouth.

Je suis convaincue que nous avons l’élan.

Plusieurs secteurs touchés

Karen Oldfield a mentionné que les progrès comprendront la mise en œuvre d’un plus grand nombre de cliniques de médecine familiale et de soins en collaboration, l'instauration de grandes catégories de diplômés des professions de la santé ainsi que l’utilisation accrue de la technologie pour aider les gens à accéder au système de santé.

Un lit d'hôpital vide.

Santé Nouvelle-Écosse prévoit plusieurs améliorations de services au début de 2023.

Photo : La Presse canadienne / Richard Buchan

La sous-ministre de la Santé, Jeannine Lagassé, a précisé que l’atteinte de l’objectif de 2500 chirurgies supplémentaires par année sera également une priorité.

Un vif intérêt des gens

La réunion de jeudi était la dernière tenue par Karen Oldfield, Jeannine Lagassé et la ministre de la Santé Michelle Thompson dans la province cet automne. D’autres sont prévues au cours des prochaines semaines.

Je pense qu’il est vraiment important de sortir du bureau, de parler aux gens et de nous assurer que nous atteindrons la cible, a signifié Karen Oldfield.

« On peut le faire en ligne, mais ce n’est pas la même chose que de voir ce que les gens ressentent, ce qu’ils vivent, de les comprendre, d’essayer de les rencontrer là où ils se trouvent. »

— Une citation de  Karen Oldfield, PDG par intérim de Santé Nouvelle-Écosse

Mme Oldfield a dit que, selon son évaluation des réunions jusqu’à maintenant, les gens sont intéressés, veulent savoir ce qui se passe. Bon nombre d’entre eux ont des suggestions à faire ou des questions à soulever.

Ce que je retiens globalement, c’est qu’il y a un grand appétit pour l’information, a-t-elle déclaré.

Une variété de questions du public

À cette fin, Jeannine Lagassé, Karen Oldfield et plusieurs professionnels de la santé ont répondu à une variété de questions et de commentaires sur plusieurs sujets, par exemple les raisons pour lesquelles les médecins quittent la province, ce qui est fait pour attirer plus de personnel et les options en matière de modèles de financement.

On s’interroge également sur ce qui se passe avec le réaménagement de l’infirmerie d'Halifax. Mme Oldfield dit que les nouvelles sont imminentes sur ce projet.

On a aussi parlé d’un plus grand nombre de cliniques de soins en collaboration et de façons d’aider plus de gens à avoir accès à des aliments sains et à mener une vie plus saine.

Jeannine Lagassé a exprimé que, lorsque les réunions se termineront le mois prochain, l’équipe de la haute direction examinera ce qu’elle a entendu cet automne et déterminera les sphères dans lesquelles elle peut agir.

Cela dit, nous n’attendrons pas. Si nous voyons des choses au sujet desquelles nous pouvons avancer, nous le ferons, a-t-elle assuré.

D’après un reportage de Michael Gorman, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...