•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une femme de 50 ans retrouvée morte peu après avoir quitté l’hôpital à Moosomin

La photo de Karen Ireland.

Karen Ireland était un modèle pour tous les membres de sa famille, affirme sa soeur, Ruth Desjarlais.

Photo : Fournie par Ruth Desjarlais

Radio-Canada

Karen Ireland, 50 ans, a été retrouvée morte dans la ville de Moosomin, située à environ 210 kilomètres à l'est de Regina, quelques heures après avoir quitté l'hôpital Southeast Integrated Care Centre.

Mardi soir, Karen Ireland, qui souffrait de trouble bipolaire, a été admise à l’hôpital, en état de détresse, selon sa sœur, Ruth Desjarlais.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a reçu un rapport concernant la disparition de la Saskatchewanaise, mercredi matin, vers 7 h 45.

Son corps sans vie a été retrouvé dans l'après-midi, à moins de 1 kilomètre de l'hôpital, explique sa sœur.

Il ne s’agit pas d'un acte criminel, selon la GRC. Cependant, la famille de Karen Ireland veut savoir comment elle a pu quitter l'établissement sans que des membres du personnel interviennent.

C'est une personne vulnérable. On ne devrait laisser personne, en particulier les personnes qui souffrent de trouble bipolaire, errer comme cela, s’indigne Mme Desjarlais, en rappelant que c’est la responsabilité de l’hôpital d’assurer la sécurité de ses patients.

Karen Ireland entourée par ses parents.

La famille de Karen Ireland se prépare à ses funérailles et a lancé une page GoFundMe pour aider à payer les frais funéraires.

Photo : Fournie par Ruth Desjarlais

L'Autorité de la santé de la Saskatchewan (SHA)affirme qu'elle a lancé un examen formel afin de déterminer les circonstances dans lesquelles Karen Ireland a pu quitter l’hôpital.

L’Autorité de la santé de la Saskatchewan s'engage à assurer la sécurité physique, psychologique, sociale, culturelle et environnementale de chacun au quotidien, ajoute-t-elle dans sa déclaration.

Karen s'occupait de nous, ses plus jeunes frères et sœurs. Elle aimait faire des blagues et elle était très gentille, affirme sa sœur, ajoutant qu'elle avait un fils et deux petits-enfants, et qu'elle était un modèle pour tous les membres de leur famille.

Sa famille a lancé une page de sociofinancement GoFundMe pour réunir de l’argent afin de préparer ses funérailles.

Avec les informations de Yasmine Ghania

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...