•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inquiétudes quant à l’avenir des urgences de Port-Cartier

L'entrée de l'urgence du centre de santé de Port-Cartier.

Deux nouveaux médecins doivent reprendre le flambeau à Port-Cartier à compter de l’automne 2023, selon le CISSS nord-côtier (archives).

Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

Une dizaine de citoyens, de représentants économiques et d’élus de Port-Cartier ont fait part de leurs craintes au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord concernant l'avenir des soins de santé dispensés au Centre multiservices de santé et de services sociaux de Port-Cartier.

Ils l’ont fait lors de la dernière assemblée publique annuelle d’information du CISSS nord-côtier, à la mi-novembre.

On est allés à la réunion de Baie-Comeau parce qu'on n'avait pas de réponse écrite. Après deux correspondances avec peu de suivis, on a décidé d’aller poser nos questions directement au conseil d'administration et à la direction générale du CISSS, raconte le commissaire industriel pour Développement économique Port-Cartier, Bernard Gauthier.

Bernard Gauthier en entrevue à Radio-Canada.

Bernard Gauthier, directeur général et commissaire industriel pour Développement économique Port-Cartier (archives)

Photo : Radio-Canada / Mathieu Boudreault

M. Gauthier affirme que 2600 personnes de Port-Cartier se retrouvent maintenant sans médecin de famille en raison du départ de deux médecins.

[Le manque de médecins] commence à inquiéter la population. En tant qu’organisme, on se fait poser des questions, ajoute-t-il.

Deux nouveaux médecins doivent reprendre le flambeau à Port-Cartier à compter de l’automne 2023, selon le CISSS de la Côte-Nord.

Soins de santé déficients à Port-Cartier

ÉMISSION ICI PREMIÈRE • Bonjour la Côte

Bonjour la côte, ICI Première.

Le départ des deux médecins va nous permettre d’attirer deux autres médecins, c’est la bonne nouvelle du CISSS. Par contre, on a un trou. [...] On veut s’assurer que l’urgence et l’établissement fonctionnent, dit M. Gauthier.

M. Gauthier affirme aussi qu’il reste trois médecins sur une capacité de onze à travailler aux urgences de Port-Cartier.

Une chance qu’on a les médecins dépanneurs, nous leur levons notre chapeau. On a besoin de davantage de soutien. Trois médecins sur onze qui peuvent faire de l’urgence à Port-Cartier, c’est trop peu. Il faut davantage faire de recrutement, dit-il.

Le CISSS de la Côte-Nord confirme qu’une rencontre de travail est prévue pour le 8 décembre avec des représentants de Port-Cartier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...