•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un studio québécois de jeux vidéo décroche les droits de Charlie Chaplin

C’est la première fois que la succession du cinéaste accepte d’accorder de tels droits.

Un homme avec un chapeau melon et une moustache, le dos recourbé, en train de manœuvrer une vieille caméra.

Le cinéaste Charlie Chaplin s'est éteint le 25 décembre 1977.

Photo : B Df'rent Games

Radio-Canada

Obtenir une licence mondiale exclusive pour développer des jeux vidéo basés sur les images, les films, la musique et les archives de Charlie Chaplin, c’est l’exploit que vient de réaliser le nouveau studio de jeux vidéo B Df’rent Games, établi à Québec.

Le studio québécois s’est entendu avec la famille du légendaire comédien, scénariste et réalisateur, mort il y a 45 ans, au terme de plusieurs mois de négociations.

Son levier pour parvenir à les convaincre? L’un des cofondateurs du studio, Yves Durand, a été pendant 10 ans le voisin de la fille de Chaplin, Géraldine, en Suisse.

« Je connais les Chaplin depuis une quinzaine d’années. [...] Le lien mutuel d’amitié, de respect et de confiance qui s’est développé au fil du temps a permis cette entente. »

— Une citation de  Yves Durand, muséographe et cofondateur de B Df’rent Games

C’est aussi en partie à Yves Durand que l’on doit l’ouverture, en 2016, du musée Chaplin’s World, situé sur le site du manoir de Ban à Corsier-sur-Vevey, en Suisse, qui porte sur la vie du mythique cinéaste. C’est à cet endroit que le célèbre interprète du cinéma muet a vécu de 1952 à 1977.

Lorsqu’ils prennent une décision d’affaires, ses enfants se demandent toujours si leur père aurait été d’accord. La famille s’attarde davantage à l’héritage moral et sociétal de l’œuvre du père. Or, ce sont des valeurs qui nous sont chères et autour desquelles l’accord a été finalisé après huit mois d’échanges et de négociations, a-t-il précisé par voie de communiqué.

L’interactivité sous tous ses formats

L’entente qu’a B Df’rent Games avec les Chaplin comprend les jeux mobiles, pour PC, de consoles et ceux destinés aux différentes plateformes numériques. On pourrait donc voir celui décrit comme le vagabond des vagabonds sous toutes ces déclinaisons dans les prochaines années.

Les gamers vont être fascinés par lui. [...] Les déclinaisons sur d’autres plateformes [seront] nombreuses afin de le faire connaître à une toute nouvelle génération, indique Robert Young, cofondateur de B Df’rent Games.

De plus, nous allons le moderniser et le doter de certains aspects plus contemporains , ajoute-t-il.

Selon les cofondateurs du studio de Québec, Charlie Chaplin a abordé dans sa carrière des thèmes qui sont plus actuels que jamais : Que ce soit dans The Great Dictator, The Kid, Modern Times, The Immigrant ou The Tramp, Chaplin traitait de sujets encore présents en 2022, comme la dictature, l’immigration, la pauvreté, les guerres, etc., avance Yves Durand.

« De fait, l’humanité n’a jamais eu autant besoin de l’icône du vagabond Charlot dans la grisaille du moment. »

— Une citation de  Yves Durand

Le studio de Québec, qui a aussi une mission éducative, estime que la stature du personnage permet de livrer des messages dans un contexte de storytelling amusant.

À sa manière, nous allons plutôt tenter d’améliorer notre monde, précise Robert Young.

À la recherche de financement

Si B Df’rent Games a déjà quelques idées en poche, il aura besoin de main-d'œuvre et de financement pour les réaliser. C’est là que le regroupement de studios indépendants montréalais Indie Asylum, qui est aussi un fonds d’investissement et un accélérateur, intervient. L’organisation vient d’y investir, sans préciser de montant. Cela s’ajoute à une campagne de sociofinancement prévue au printemps 2023 sur la plateforme Kickstarter.

C’est une fierté de pouvoir y être associé et d’y contribuer. En plus, cette initiative confirme que Montréal est maintenant le Hollywood du jeu vidéo, dit Pascal Nataf, cofondateur d’Indie Asylum.

« Si Chaplin était vivant, c’est à Montréal qu’il serait venu créer des jeux. »

— Une citation de  Pascal Nataf

Le regroupement, ouvert aux collaborations, espère produire un premier jeu vidéo de Charlie Chaplin en 2023.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...