•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Temps des fêtes à Québec : à chaque quartier, ses illuminations

Une place avec des gens, des kiosques et un sapin de noël géant et décoré de guirlandes lumineuses.

Le sapin géant installé avenue Maguire n'a pas été évident à trouver, mais le fournisseur a réussi à se le procurer.

Photo : Radio-Canada / Alicia Rochevrier

Québec se pare de ses habits de fêtes. Un peu partout dans la ville, les illuminations de Noël sont en cours d’installation. Selon les secteurs, les stratégies sont différentes.

Cette année, la Société de développement commercial (SDC) Maguire a vu les choses en format XXL. Impossible de ne pas remarquer le sapin géant installé à la place Charles-H.-Blais. Il mesure près de 15 mètres de haut, soit l’équivalent d’un immeuble de cinq étages. Jamais un arbre de cette envergure n’avait encore été installé dans le quartier pour le temps des fêtes.

En plus de ce mastodonte végétal, les responsables de la SDC Maguire ont décidé de mettre des guirlandes lumineuses dans les arbres qui bordent l’avenue entre la rue Sheppard et le boulevard Laurier.

La vitrine d'un commerce décoré avec des branches de sapin, des guirlandes lumineuses et un père Noël.

Difficile de ne pas savoir que le temps des fêtes approche, les commerces ont habillé leur vitrine en conséquence.

Photo : Radio-Canada / Vincent Pichard

Une façon d’attirer l’attention et d’inciter les passants à se rendre jusqu’aux boutiques, restaurants et magasins concentrés entre la rue Sheppard et le chemin Saint-Louis.

De par notre situation géographique, un peu à l’ouest du centre-ville, on a besoin de s’animer davantage, de lever la main pour dire qu’on existe, confie Bruno Salvail, le directeur général de la SDC.

Créer de nouvelles habitudes de consommation

Cet été, le succès des Mosaïcultures organisées non loin au parc du Bois-de-Coulonge a rejailli sur les commerçants de Sillery. L’exposition a attiré un demi-million de visiteurs. Beaucoup d’entre eux en ont profité pour découvrir les alentours du site.

La SDC Maguire entend transformer cet achalandage exceptionnel en nouvelles habitudes de consommation.

Bruno Salvail tenait aussi à marquer le coup de façon significative pour contribuer à redonner le temps des fêtes aux gens après deux ans de restrictions et d’incertitudes. Dans cette optique, la SDC n’a pas regardé à la dépense.

On a excédé notre budget par rapport aux années antérieures de beaucoup. Ça va tourner autour de 70-75 000 $ au total. Avant, on était plus dans les 40 000 $, renseigne-t-il.

La facture sera également plus élevée pour la SDC Vieux-Québec.

Notre budget est légèrement supérieur parce que, pour la première fois, en collaboration avec Parcs Canada, on va décorer la porte Saint-Jean, côté carré d’Youville, indique Xavier Bernier-Prévost, le directeur général par intérim de la société.

Éclairer le Vieux-Québec tout l'hiver

Avec ses guirlandes lumineuses, branches de sapin et nœuds rouges accrochés ici et là dans la vieille ville, la SDC souhaite insuffler un esprit de Noël, mais pas seulement.

On parle plutôt de décorations hivernales. On vise à décorer le Vieux-Québec pour tout l’hiver. L’objectif est d’illuminer davantage parce que le Vieux-Québec est un peu sombre en hiver.

Dans Montcalm, la tendance est davantage à la sobriété.

J’ai mis un budget raisonnable d’à peu près 20 000 $. Tout a augmenté et ça paraît. Je ne veux pas négocier avec des entreprises alors que, pour eux, tout coûte plus cher. Donc, quand ils m’arrivent avec des soumissions et me disent que ça a augmenté, je le comprends et je m’ajuste, révèle Marie Langlois, à la tête de la SDC Montcalm depuis un an.

Plan large de l'avenue Cartier en hiver, bordée de grands lampadaires. Il y a de la neige au sol et le ciel est nuageux.

Dans l'avenue Cartier, les décorations de Noël s'articulent autour des grands abat-jour.

Photo : Radio-Canada / Vincent Pichard

Pas besoin de mettre des lumières partout pour égayer l’avenue Cartier, les grands abat-jour entre le chemin Sainte-Foy et Grande Allée, récemment renouvelés, font le travail.

Début décembre, un foyer et des chaises seront aménagés à la place Richard-Garneau, à l’intersection Cartier-René-Lévesque, et d’ici les vacances scolaires, trois animations seront organisées.

J’ai envie d’animer l’avenue tout au long de l’année. Donc, je ne mise pas seulement sur le temps des fêtes. Il y aura des animations pour le Carnaval et je réfléchis à des activités pour la Saint-Patrick, poursuit la directrice générale.

De son côté, la Ville déboursera près de 500 000 $ cette année pour les illuminations du temps des fêtes.

Une somme de 65 000 $ est consacrée aux décorations. Ce montant inclut l’installation et la désinstallation sur les sites extérieurs de l'hôtel de ville et de la fontaine de Tourny, de même que les décorations à l’intérieur de l’hôtel de ville. Ce budget était le même en 2021 et en 2020, communique la mairie.

À cela s’ajoute un montant de 22 800 $ accordé dans le cadre du projet pilote des artères commerciales, afin de décorer ces rues (12 000 $ pour l’avenue Royale, 10 000 $ pour le chemin Sainte-Foy et 800 $ pour la rue Racine).

Le restant (un peu plus de 400 000 $) sera reversé aux regroupements de gens d’affaires, dont les SDC.

En général, cet éclairage festif sera allumé à la tombée de la nuit et restera branché jusqu’au lendemain matin, tous les jours de la semaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...