•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La MRC de la Vallée-de-l’Or évite de monter la facture de ses municipalités

Martin Ferron parle derrière un micro.

Martin Ferron, préfet de la MRC de la Vallée-de-l'Or et maire de Malartic. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Malgré une hausse importante de son budget, la MRC de la Vallée-de-l’Or gèle les quote-parts de ses municipalités pour 2023.

Le budget de la MRCVO grimpera de 2,3 millions $ pour s'élever à 22,2 M$ en 2023. Pour équilibrer ses finances, le conseil des maires a fait le choix d’utiliser les revenus autonomes de divers fonds ainsi que ses surplus cumulés des années antérieures.

Pour le préfet Martin Ferron, il était important d’offrir une stabilité aux contribuables en évitant de refiler la hausse aux municipalités.

C’était la priorité exprimée par tous les maires, affirme-t-il. On a tous de la misère à boucler nos budgets municipaux et on travaille sur des scénarios pour avoir le moins d’impact sur les citoyens, qui en payent assez dans leur vie de tous les jours. On ne peut pas faire de miracles. La MRC avait les moyens de le faire cette année, mais on n'aura pas la même marge de manœuvre l’an prochain.

Réduire la quantité de déchets

La hausse majeure de coûts en 2023 se fait principalement sentir au service de l’Environnement. La hausse du prix du diesel représente à elle seule 625 000 $ et la MRC devra aussi assumer une facture supplémentaire de 100 000 $ pour alimenter en électricité son usine de traitement.

L’ouverture de nouvelles cellules au lieu d'enfouissement technique entraîne une dépense annuelle de 440 000 $, tandis que la MRC devra verser 200 000 $ de plus en 2023 pour sa redevance à l’enfouissement imposée par le gouvernement.

Ces hausses convainquent le préfet Ferron de l’importance de réduire davantage la quantité de déchets traités.

« La quantité de matière enfouies, c’est le seul poste de dépense où on peut agir. On doit recycler et composter davantage. La population doit se regarder dans le miroir et changer ses façons de faire. On est dans le dernier peloton du tonnage de déchets par personne. »

— Une citation de  Martin Ferron, préfet de la MRCVO

Pour l’instant il n’y a pas d’impact sur le compte de taxes, mais à un moment donné, on va en venir au principe de l’utilisateur-payeur, prévient M. Ferron. Si ce n’est pas la MRC, c’est le gouvernement qui va l’imposer. Ça coûte trop cher à gérer et on arrive à un tournant. On va assurément passer en mode action.

La MRC de la Vallée-de-l'Or commencera d’ailleurs, en 2023, la collecte des matières organiques dans les institutions, les commerces et les industries.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...