•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Il y a 120 ans naissait l’Orchestre symphonique de Québec

L'Orchestre symphonique en concert en 2002.

L'Orchestre symphonique de Québec a été créé en 1902.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

En 1902, des musiciens amateurs passionnés créaient ce qui allait devenir l’Orchestre symphonique de Québec (OSQ). Nos archives témoignent de l’évolution de cet orchestre, qui est le plus ancien encore actif au Canada.

Naissance d'une institution

Les origines de l’OSQ remontent à 1902 alors que l’Université Laval célèbre le 50e anniversaire de sa fondation.

Reportage de la journaliste Catherine Lachaussée sur l'histoire de l'Orchestre symphonique de Québec. Josée Thibeault anime Le Téléjournal/Le Point.

Le 4 octobre 2002, la journaliste Catherine Lachaussée présente à l’émission Le téléjournal/Le point un reportage qui résume l’histoire de l’OSQ qui, ce jour-là, fête précisément ses 100 ans et un jour.

Comme le raconte le musicologue Bertrand Guay, l’Université Laval, pour souligner son cinquantenaire, avait organisé en 1902 une série de grands concerts avec un groupe d’instrumentistes pigistes.

L’expérience s’est révélée tellement emballante que ces derniers ont décidé de créer un orchestre permanent.

Pendant des années, ce dernier s’est appelé la Société symphonique de Québec.

Composée de musiciens amateurs, elle est l’ancêtre de l’OSQ.

En 1959, le chef d’orchestre Wilfrid Pelletier dirige la formation.

L’ambition du maestro est de donner de l’envergure à l’Orchestre symphonique de Québec.

Il décide d’engager des musiciens professionnels qui constitueront dorénavant son noyau dur.

L’objectif de Wilfrid Pelletier est atteint.

La formation musicale impressionne notamment le compositeur Olivier Messiaen, mais aussi des chefs d’orchestre invités, comme Eugène Ormandy, Pierre Monteux ou encore Sergiu Celibidache.

L’OSQ a d’ailleurs été le seul orchestre en Amérique du Nord qui a eu l’honneur d’être dirigé par le mythique chef d’orchestre roumain.

En 2002, année du centenaire de l’OSQ, se réalise un vieux rêve : on engage de nouveaux musiciens, et ce recrutement permet d’interpréter un répertoire élargi.

Dorénavant, la musique orchestrale de compositeurs comme Maurice Ravel, Gustav Mahler ou Johannes Brahms, qui nécessite des effectifs souvent considérables, peut être exécutée par l’OSQ.

L’orchestre est aussi soucieux de diffuser les œuvres de compositeurs canadiens et des morceaux de musique contemporaine canadienne.

Une diva à Québec

L’accessibilité et la conquête de nouveaux publics sont des préoccupations importantes de l’OSQ depuis plusieurs décennies.

En 1988, c’est le 75e anniversaire de la création de l’OSQ.

À cette occasion, l’orchestre s’unit à la chanteuse Diane Dufresne pour donner un concert au Colisée de Québec.

Compte rendu du journaliste Paul Toutant sur le concert donné par l'OSQ et Diane Dufresne au Colisée de Québec

L’événement, comme le dit Suzanne Laberge, qui anime le 26 mars 1988 Le téléjournal, est tout simplement éblouissant.

Le journaliste Paul Toutant nous propose ce jour-là un compte rendu du concert.

Diane Dufresne interprète un répertoire des plus variés qui va d’une de ses plus belles chansons, Le parc Belmont, au drolatique Duo des chats du compositeur Gioachino Rossini.

Mais ce sont peut-être surtout les multiples costumes de Diane Dufresne — notamment un char allégorique constitué d’instruments de musique et qui habille la diva — qui frappent l’imagination des spectateurs présents au Colisée de Québec.

Le concert attire de nombreux admirateurs de Diane Dufresne.

Celle-ci avait demandé qu’ils se déguisent pour la soirée.

Beaucoup d’entre eux ont répondu à son invitation, comme le montre le reportage de Paul Toutant, pour confirmer le grand amour qu’ils éprouvent pour l’artiste.

Des directeurs musicaux qui donnent le la

De Joseph Vézina à Fabien Gabel, 11 directeurs musicaux ont dirigé l’OSQ pour l’amener au niveau d’excellence qu’il connaît aujourd’hui. .

Le chef d’orchestre en titre, Fabien Gabel, tient la baguette de l’OSQ depuis 2011.

Françoise Davoine, animatrice de l'émission Le printemps de musiciens interviewe Fabien Gadel de l'Orchestre symphonique de Québec.

L'Orchestre symphonique de Québec célèbre ses 120 ans en 2002.

Photo : Radio-Canada

Le 4 décembre 2011, Françoise Davoine, animatrice de l’émission radiophonique Le printemps des musiciens, interviewe Fabien Gabel sur ses objectifs à la direction de l’OSQ.

Fabien Gabel, qui est jeune, veut aller encore plus à la rencontre de nouveaux publics. Pour lui, le rôle d’un chef d’orchestre n’est plus seulement de communiquer avec les musiciens; il doit aussi expliquer aux gens la musique pour qu’ils s’y intéressent et viennent l’écouter en concert.

Il confie à Françoise Davoine qu’il est particulièrement heureux de diriger à Québec.

La ville possède à la fois un esprit européen et nord-américain qu’il apprécie beaucoup.

Le fait qu’on y parle français ajoute un intérêt pour ce défenseur de la langue de Molière.

Le trompettiste de formation avoue qu’il a une bonne synergie avec les musiciens et qu'il s'accorde très bien avec eux.

Durant sa saison 2022-2023, l’OSQ fera entendre des œuvres de Beethoven, Elgar, Mahler, Verdi, mais aussi de Gershwin et du chanteur et pianiste montréalais Patrick Watson.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

En cours de chargement...