•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de véhicules qu’avant la pandémie pour Taxi Coop

Un voyant lumineux d'une voiture de Taxi Coop

Reportage de Marie-Pier Mercier.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

Après la pandémie et des mois difficiles, la période des Fêtes s'annonce salvatrice pour l'industrie du taxi de Québec. À Taxi Coop, on assure être en mesure de suffire à la demande en raison d'un effort de recrutement qui a porté ses fruits.

En mai, Taxi Coop a mis en place un nouveau système qui permet de mettre sur les routes une centaine de chauffeurs et voitures supplémentaires.

Les propriétaires de taxi, au lieu de partager leur véhicule avec un autre chauffeur, acceptent de partager leur tâche avec un autre propriétaire d'un véhicule certifié. On a accepté de mettre un véhicule de plus sur la route, explique le porte-parole de Taxi Coop, Luc Sélesse.

Résultat : environ 115 taxis supplémentaires circulent dans les rues de Québec. La plupart travaillaient pour des compagnies de taxi concurrentielles ou d'autres entreprises de transport. Plusieurs sont à temps partiel et choisissent leurs horaires. C'est parfait, quand tu as une petite famille, croit M. Sélesse.

« Cet été, malgré tous les bateaux de croisière, les festivals [...] on a vu la différence avec le nombre de voitures qu'on a eu. Plusieurs gens avaient peur qu'on ne soit pas capables de servir ou desservir la clientèle. Taxi Coop s'est retourné de bord. C'est qui qui nous fait vivre? C'est la clientèle, on n’a pas le choix d'offrir un service. »

— Une citation de  Luc Sélesse, porte-parole de Taxi Coop

Environ 515 chauffeurs travaillent maintenant pour Taxi Coop. Ce nombre était de 415 avant la pandémie. Au plus fort de la pandémie, seulement 120 voitures circulaient.

Règle générale, les temps d'attente en ville ne devraient pas être abusifs pour la période des Fêtes, assure le porte-parole. L'application Taxi Coop permet d'ailleurs de connaître le temps d'attente et de savoir quel type de voiture est en route.

La nuit du 31 décembre sera compliquée, prévient toutefois M. Sélesse. Je ne vais pas dire de menteries. Il y aura du délai. C'est la plus grosse soirée de l'année!

Hausse des tarifs

Depuis le 12 septembre, la Commission des transports du Québec a autorisé une hausse des tarifs. Les prix de départ de 3,50 $ ont augmenté à 4,10 $. Il en coûtera 2,05 $ du kilomètre par la suite, comparativement à 1,75 $ dans le passé. Il s’agit d’une hausse de 18 %.

La nuit, entre 23 h et 5 h, le tarif de base a augmenté d’un autre 15 %. Ce tarif vise à encourager des chauffeurs de taxi à prendre la route la nuit.

Des alternatives

Contrairement à Taxi Coop, d'autres services de raccompagnement durant la période des Fêtes cherchent plutôt à faire le plein de chauffeurs.

C'est le cas de l'entreprise Uber. Ça s'améliore [...] et c'est quelque chose sur laquelle on travaille de façon intensive. Les samedis, c'est fort achalandé, mais on travaille le plus fort possible, indique Jonathan Hamel, gestionnaire d'affaires publiques pour Uber au Québec.

Après avoir étudié ses données, Uber indique que Québec représente la deuxième ville au Québec en matière de demande de transports entre 23 h et 3 h. L'entreprise est donc à la recherche de chauffeurs, dont la plupart sont à temps partiel. Au courant des prochaines semaines, c'est la période la plus achalandée de l'année, prévient M. Hamel.

Chez Tolérence zéro, un service de raccompagnement, on dit aussi être à la recherche de chauffeur, tout comme Opération Nez rouge, qui est toujours à la recherche de bénévoles.

Avec les informations de Louis-Philippe Arsenault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...