•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les émissions d’arsenic de la Fonderie Horne demeurent stables en 2022

Les installations de la Fonderie Horne, à proximité du quartier Notre-Dame à Rouyn-Noranda.

Les installations de la Fonderie Horne, à proximité du quartier Notre-Dame à Rouyn-Noranda. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

La direction de la Fonderie Horne soutient que la moyenne annuelle d’arsenic enregistrée à la station légale, près de l'usine à Rouyn-Noranda, est de 84 nanogrammes par mètre cube d'air au cours des trois premiers trimestres de 2022, soit de janvier à septembre.

En 2021, la concentration d’arsenic moyenne était de 87 nanogrammes par mètre cube. Il s’agissait d’une augmentation par rapport à l'année précédente (2020), où elle se chiffrait à 69 nanogrammes par mètre cube.

L’entreprise affirmait l’an dernier que l’année 2021 avait été marquée par un pourcentage de vents qui soufflaient vers la station légale supérieure à la moyenne historique.

En 2019, le taux annuel moyen était de 130 nanogrammes par mètre cube.

Sur sa page Facebook, la Fonderie Horne estime que ces données confirment que les derniers projets de réduction mis en place fonctionnent et correspondent aux performances attendues du plan de réduction des émissions atmosphériques.

La fonderie appartenant à Glencore précise que les projets à venir permettront une réduction progressive des émissions pour finalement atteindre le seuil de 15 ng/m3 à la station légale d’ici les cinq prochaines années, une première étape vers l’atteinte de la norme provinciale.

Le gouvernement Legault doit faire connaître ses exigences d’ici la fin de 2022 concernant les émissions qui seront autorisées à l’entreprise pour les cinq prochaines années dans le cadre du renouvellement de l’autorisation ministérielle de la Fonderie Horne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !