•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’équipe de hockey ukrainienne affrontera quatre équipes universitaires des Prairies

L'équipe universitaire ukrainienne de hockey.

L'équipe nationale ukrainienne de hockey jouera quatre matchs face à des équipes universitaires des Prairies.

Photo : Fédération ukrainienne de hockey sur glace

Sofiane Assous

Quatre universités des Prairies canadiennes joueront un match chacune contre l'équipe nationale ukrainienne U25 cet hiver.

Les Huskies de l’Université de la Saskatchewan, les Dinos de l’Université de Calgary, les Golden Bears de l’Université de l’Alberta et les Bisons de l’Université du Manitoba accueilleront l'équipe nationale ukrainienne de hockey à la fin décembre et au début janvier.

Les joutes ont été organisées pour donner l'occasion aux joueurs de se préparer pour les prochains jeux universitaires mondiaux d'hiver, tout en amassant des fonds pour les réfugiés ukrainiens et les communautés ravagées par la guerre dans leur pays, explique la division Ouest du hockey universitaire canadien.

Les profits de la vente des billets seront versés à la Fondation Canada/Ukraine, qui distribuera la majorité des fonds à Save Ukrainian Hockey Dream, une fondation gérée par la Fédération ukrainienne de hockey pour permettre la continuité du développement des joueurs, même en temps de guerre.

Savva Serdiuk.

Le gardien de but de l'équipe d’Ukraine de hockey U25, Savva Serdiuk, espère pouvoir aider à reconstruire les arénas détruits et ainsi permettre aux jeunes joueurs de son pays de retourner au jeu.

Photo : Radio-Canada

Jouer au hockey en contexte de guerre

En Ukraine, la plupart des hommes âgés de 18 à 60 ans ne sont pas autorisés à quitter le pays sans permission spéciale.

La tournée canadienne leur offre une rare occasion de se concentrer sur le hockey sans le danger constant du conflit.

Savva Serdiuk est gardien de but de l'équipe ukrainienne. Pour lui, jouer au hockey en Ukraine dans un contexte de guerre est synonyme de défi.

Mon équipe s'entraîne presque tous les jours sans eau et parfois sans électricité . Donc c'est assez difficile pour nous, affirme-t-il.

« “ C'est une sorte d'échappatoire pour moi, car le hockey est probablement l'une des meilleures choses de ma vie. Quand je viens à l'entraînement tous les matins, j'ai l'impression d'être dans un endroit sûr.” »

— Une citation de  Savva Serdiuk, gardien de but de l'équipe d'Ukraine de hockey U25.

Depuis le début de la guerre, les arénas et les patinoires de plusieurs villes du pays, comme Donetsk, Kherson ou Mariupol, ne sont plus accessibles ou ont carrément été détruits.

Savva Serdiuk se dit motivé de jouer contre des équipes canadiennes et tentera de garder ses buts vierges.

Des joueurs de hockey de l'équipe ukrainienne U25.

Lorsque la guerre a éclaté en Ukraine, certains joueurs de hockey professionnels ont dû troquer leur bâton contre une arme.

Photo : Fédération ukrainienne de hockey sur glace

Rassembler et préparer une équipe pour une compétition internationale en pleine guerre n’est pas une chose aisée, mais la Fédération ukrainienne de hockey sur glace veut montrer au monde entier que le pays est persévérant et fort.

Pour l'entraîneur-chef de l’équipe ukrainienne, Vadym Shakhraychuk, ces rencontres sont un moment historique. Mes joueurs n'ont jamais joué contre des équipes canadiennes auparavant, précise-t-il.

Aleksandra Slatvytska.

La directrice générale de la fédération ukrainienne de hockey sur glace, Aleksandra Slatvytska, espère accueillir très bientôt les équipes canadiennes de hockey à Kiev, en Ukraine, après la fin de la guerre et la reconstruction des arénas.

Photo : Radio-Canada

Pour la directrice générale de la Fédération ukrainienne de hockey sur glace, Aleksandra Slatvytska, le conflit ne devrait pas mettre un frein à la pratique du hockey dans son pays.

Les enfants ne comprennent pas la guerre. Pour protéger leur santé psychologique, il était vraiment important de leur donner la possibilité de continuer à jouer au hockey, indique-t-elle.

Brandin Côte est entraîneur-chef des Huskies de l’Université de la Saskatchewan, pour lui, ces matchs seront également une occasion d’apprentissage pour les joueurs des équipes canadiennes.

Lorsque l'équipe ukrainienne sera ici, nous aurons l'occasion de parler à leurs joueurs pour mieux comprendre ce qu'ils ont vécu ou ce qu'ils vivent au niveau familial ou sportif. Ce sera une expérience très bénéfique pour nos joueurs, estime-t-il.

Même son de cloche pour l’entraîneur-chef des Golden Bears de l’Université de l’Alberta, Ian Herbers, qui compte bien tirer des leçons de cette rencontre avec l’équipe ukrainienne.

En venant à la patinoire, je me rends compte de la chance que nous avons chaque jour d'avoir de l'électricité, de l'eau et un environnement sûr et de l'importance de ces petites choses que nous tenons pour acquises, dit-il.

Après leur entrainement au Canada, l'équipe ukrainienne participera aux Jeux mondiaux universitaires, qui auront lieu du 12 au 22 janvier 2023 à Lake Placid, dans l’État de New York aux États-Unis.

Programme des rencontres :

Université de la Saskatchewan : vendredi 30 décembre 2022, à 18 h HR (Place Merlis Belsher)

Université de Calgary : lundi 2 janvier 2023, à 19 h HR (Aréna Father David Bauer)

Université de l'Alberta : mardi 3 janvier 2023, à 19 h HR (Aréna Clare Drake)

Université du Manitoba : lundi 9 janvier 2023, à 19 h HC (Centre Canada Life)

Avec les informations de Karel HOUDE-HEBERT

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !