•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mesures sociales : l’opposition demande au gouvernement de suivre l’exemple de l’Alberta

La cheffe du Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan, Carla Beck, au Palais législatif le 26 octobre 2022.

Selon la cheffe de l’opposition, Carla Beck, bien qu'il existe des différences économiques entre la Saskatchewan et l'Alberta, la Saskatchewan dispose des fonds nécessaires pour aider les résidents plus qu'elle ne le fait. (Archives)

Photo : La Presse canadienne / Heywood Yu

Radio-Canada

Le Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan (NPD) appelle le gouvernement de Scott Moe à suivre l'exemple de l'Alberta en matière de mesures d’abordabilité destinées à aider la population saskatchewanaise à faire face à l'inflation.

Mardi soir, la première ministre de l'Alberta, Danielle Smith, a annoncé que les familles albertaines qui gagnent moins de 180 000 $ par année recevront 600 $ pour chaque enfant et pour chaque personne âgée.

Le gouvernement de l’Alberta prévoit aussi de suspendre la totalité de la taxe provinciale sur les carburants pendant au moins les six prochains mois et d'accorder des réductions sur l'électricité et le gaz naturel.

Ces mesures font partie du plan de l’Alberta pour aider les familles albertaines à faire face à la hausse des coûts.

Cela ressemble beaucoup à ce que nous réclamons depuis des mois. Parce que ces solutions ne sont pas partisanes. Elles relèvent du bon sens, a indiqué la cheffe de l'opposition, Carla Beck, pendant la période des questions à l'Assemblée législative, mercredi.

Selon la cheffe de l’opposition, bien qu'il existe des différences économiques entre la Saskatchewan et l'Alberta, la province dispose des fonds nécessaires pour aider les résidents plus qu'elle ne le fait.

Pour Carla Beck, cela montre que le gouvernement ne connaît pas la réalité du province.

Le premier ministre n'a tout simplement aucune crédibilité en ce qui concerne l'abordabilité. Il a promis ces chèques en août [et] qu'ils seraient distribués à l'automne, et de son propre aveu […] des centaines de milliers de ces chèques ne seront probablement pas livrés avant décembre, a affirmé Carla Beck.

Le gouvernement de la Saskatchewan a pris ses propres mesures en matière d'abordabilité, en donnant 500 $ à chaque adulte qui a rempli une déclaration de revenus récente en Saskatchewan, a répondu le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, en défendant la stratégie d'abordabilité de son gouvernement.

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe.

Selon le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, le gouvernement de la Saskatchewan a pris ses propres mesures en matière d'abordabilité, en donnant 500 $ à chaque adulte. (archives)

Photo : Kirk Fraser/CBC

Nous fournissons 450 millions de dollars aux familles de la Saskatchewan afin de les soulager en cette période d'inflation très difficile, a-t-il ajouté.

Un total de 450 000 des 825 000 chèques de 500 $ ont déjà été envoyés et les 375 000 autres le seront bientôt, selon le premier ministre de la Saskatchewan.

Nous avons confiance dans le plan que nous avons mis en place et nous nous efforçons de faire en sorte que les mesures d'abordabilité soient distribuées à nos petites entreprises et à nos familles le plus rapidement possible, a déclaré le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe.

Contextes économiques différents

Selon des experts en politique, il est important de ne pas comparer le fonctionnement des deux provinces en termes économiques.

Le professeur en sciences politiques à l’Université de l’Alberta, Frédéric Boily, estime toutefois que les mesures prises par l’Alberta pour aider les résidents sont plus ciblées.

Non seulement on s’en va en élection, mais on a une nouvelle première ministre qui a besoin de reprendre le contrôle du message. Mais, Scott Moe ne l'a pas perdu, ajoute Frédéric Boily, en rappelant le contexte économique différent de chaque province.

De son côté, le professeur d'histoire émérite de l'Université de Regina et observateur de la scène politique en Saskatchewan, Stephen Kenny, pense que Carla Beck veut souligner le manque de réflexion du gouvernement de Scott Moe qui manque à sa tâche de cibler les personnes qui ont de plus grands besoins.

Avec les informations de Laura Sciarpelletti, Noémie Rondeau et Fatoumata Traoré

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...