•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un siège au sein du C. A. de la CCN : le souhait de la MRC des Collines-de-l’Outaouais

Photo de Marc Carrière.

Selon le préfet de la MRC des Collines-de-l’Outaouais, ce siège d’observateur au sein du C. A. permettrait à la MRC « d’être au courant et de travailler étroitement avec la CCN » (archives).

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Radio-Canada

En adoptant son budget de plus de 32 M$ pour l’année 2023, les maires de la MRC des Collines-de-l’Outaouais ont réitéré leur désir d’obtenir un siège d’observateur au sein du conseil d’administration de la Commission de la capitale nationale (CCN).

Environ 70 % des terrains de la CCN sont [situés] sur le territoire de la MRC. Ça, c’est 20 % du territoire de la MRC. C’est un partenaire de premier plan. On a déjà une bonne collaboration, a soulevé le préfet de la MRC des Collines-de-l’Outaouais, Marc Carrière, qui souhaite profiter du même privilège que les villes d’Ottawa et de Gatineau.

« Cela aurait également des effets sur les autres municipalités, comme La Pêche et Pontiac. On pense que ce serait un excellent endroit pour échanger et faire valoir les enjeux que nous avons. »

— Une citation de  Marc Carrière, préfet de la MRC des Collines-de-l'Outaouais

Marc Carrière a déjà commencé à se trouver des alliés de premier plan pour l’aider dans sa quête. Il dit que la députée libérale fédérale de Pontiac, Sophie Chatel, nous aide.

Il y a des discussions. On espère qu’il y aura une conclusion satisfaisante pour nous. On est confiants, a poursuivi l’ex-député libéral provincial.

Selon le préfet de la MRC des Collines-de-l’Outaouais, ce siège d’observateur au sein du C. A. permettrait à la MRC d’être au courant et de travailler étroitement avec la CCN.

Dans une réponse envoyée par courriel, la société d'État fédérale confirme avoir reçu une telle demande du préfet de la MRC des Collines-de-l’Outaouais afin de siéger à titre d’observateur.

Cette demande sera soumise à notre comité de la gouvernance au début de 2023, indique-t-on, précisant que, par le passé, la CCN a déjà invité le préfet la MRC des Collines aux rencontres du Conseil d’administration lorsqu’un sujet directement relié à son territoire était à l’ordre du jour.

Bien que ce ne soit pas un objectif dans la quête d’un poste au sein du conseil d'administration de la société d'État fédérale, Marc Carrière admet que l'obtention de ce siège d’observateur ne pourrait pas nuire à la Municipalité de Chelsea dans son bras de fer contre la Commission de la capitale nationale.

Chelsea réclame à la CCN environ 1,4 million $ en taxes impayées (paiement en remplacement d’impôts) pour des propriétés lui appartenant, situées dans le parc de la Gatineau.

Depuis 2018, les deux parties ne s’entendent pas sur la manière d’établir le taux de taxation de certains terrains.

La Municipalité a d’ailleurs porté ce litige devant les tribunaux en décembre 2021.

Avec les informations d'Alexandra Angers

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !