•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les conducteurs de Tesla peuvent maintenant utiliser l’autopilotage à Toronto

Selon l'Ontario Safety League (Ligue ontarienne pour la sécurité), la congestion et les travaux routiers ainsi que les piétons et les autres automobilistes constituent, en plus des tramways, autant d'obstacles à la conduite autonome au centre-ville de Toronto.

Une Tesla modèle 3 sur la route.

Tesla avait affirmé auparavant que les tramways au centre-ville de Toronto perturbaient le fonctionnement de son système d'autopilotage (archives).

Photo : iStock / y_carfan

Radio-Canada

Le fabricant de véhicules électriques Tesla a débloqué la fonction de conduite autonome pour le centre-ville de Toronto, mais la police incite les conducteurs à la prudence.

Tesla avait bloqué en mars l'utilisation de son système de pilote automatique au sud de l'artère Bloor-Danforth, supposément parce que les tramways, qui s'arrêtent et repartent au milieu des rues, en perturbaient le fonctionnement.

La compagnie a débloqué l'autopilotage cette semaine, sans donner d'explication.

Des propriétaires de véhicules Tesla s'en réjouissent dans les médias sociaux, mais certains militants pour la sécurité routière sont inquiets.

« Il y a un risque important tant que nous n'aurons pas une meilleure compréhension du fonctionnement de l'algorithme [du pilote automatique de Tesla]. »

— Une citation de  Brian Patterson, président du groupe Ontario Safety League

Selon Brian Patterson, PDG du groupe Ontario Safety League (Ligue ontarienne pour la sécurité), la congestion et les travaux routiers ainsi que les piétons et les autres automobilistes constituent, en plus des tramways, autant d'obstacles à la conduite autonome au centre-ville de Toronto.

Il presse la Ville Reine de soulever la question auprès de la province, qui réglemente ce secteur. Le ministère des Transports refuse de préciser si Tesla l'a consulté avant de débloquer son mode d'autopilotage pour le centre-ville de Toronto.

Attention, dit la police

La police de Toronto indique que Tesla n'a pas besoin de l'aval du gouvernement provincial, parce que la conduite autonome est « déjà légale » en Ontario.

L'agent Sean Shapiro note toutefois que la supervision du conducteur demeure obligatoire.

« Ce n'est pas le temps de sortir son téléphone cellulaire. »

— Une citation de  Sean Shapiro, porte-parole de la police à Toronto

Il souligne qu'un conducteur en mode autonome qui utilise un téléphone intelligent au volant est passible d'une amende, tout comme les autres automobilistes.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !