•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mathieu Lacombe assure que la région sera entendue à Québec

Mathieu Lacombe répond aux questions des journalistes en compagnie des trois députés de la région.

Le nouveau ministre responsable de l'Abitibi-Témiscamingue, Mathieu Lacombe, entouré des trois députés de la région, Daniel Bernard, Suzanne Blais et Pierre Dufour.

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Le nouveau ministre responsable de la région, Mathieu Lacombe, a terminé mercredi une tournée de deux jours en Abitibi-Témiscamingue.

Le député de Papineau en Outaouais et ministre de la Culture a profité de sa visite pour rencontrer les principaux acteurs politiques, socio-économiques et culturels de la région, en compagnie de ses trois collègues députés caquistes de l'Abitibi-Témiscamingue.

M. Lacombe, dont la nomination a semé une vague de déception et de protestation dans la région, assure avoir été bien accueilli à travers tous ses échanges. C’est une aventure en Abitibi-Témiscamingue qui commence, lance-t-il.

« Je suis content de venir épauler mes collègues et m’ajouter à cette équipe, dont Pierre Dufour, qui demeure le responsable de la région. Je sens que les gens d’ici veulent des résultats et on est en mode solutions. On veut des succès rapides et démontrer que les dossiers avancent. »

— Une citation de  Mathieu Lacombe, ministre responsable de l'Abitibi-Témiscamingue

Des députés pour faire cheminer les dossiers

Mathieu Lacombe soutient que Pierre Dufour, à titre d’adjoint parlementaire, et ses collègues Suzanne Blais et Daniel Bernard pourront faire cheminer les dossiers de la région dans la nouvelle structure mise de l’avant par le gouvernement Legault.

Pierre est tellement ancré dans la région que tout va se faire naturellement, affirme le ministre. Il poursuit son travail de responsable de la région et je m’ajoute à l’équipe. L’important, c’est que ça marche et on va continuer comme avant. Le Conseil des ministres, c’est un peu mystérieux, mais il faut comprendre que lorsque les dossiers arrivent, c’est parce qu’ils sont prêts à être adoptés. Les débats, tout le lobbying des régions à Québec, ça se fait avant. C’est là que Pierre et mes collègues vont faire le travail et je vais les appuyer.

Une meilleure connaissance des enjeux

M. Lacombe dit repartir avec une meilleure connaissance des différents enjeux que vit la région avec son réseau de la santé.

Il y a un grand consensus sur la nécessité d’améliorer des infrastructures et aussi sur la rétention et l’attraction de la main-d'œuvre. J’ai bien compris le message, souligne-t-il.

Le ministre Lacombe ajoute par ailleurs qu’il n’a pas discuté du dossier de la Fonderie Horne avec la mairesse de Rouyn-Noranda, Diane Dallaire. Il estime que le dossier avance et chemine bien au gouvernement et il a préféré se concentrer sur d’autres sujets.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !