•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Escoumins propose de magasiner à Chicoutimi pendant une campagne d’achat local

La MRC et la SADC de la Haute-Côte-Nord lancent une campagne d’achat local à l’approche du temps des Fêtes.

La MRC et la SADC de la Haute-Côte-Nord lancent une campagne d’achat local à l’approche du temps des Fêtes.

Photo : Radio-Canada

La Municipalité des Escoumins organise un voyage en autobus pour les résidents qui souhaitent faire leurs emplettes des Fêtes à Chicoutimi. Un événement qui fait réagir, alors que la MRC et la SADC de la Haute-Côte-Nord organisent au même moment une campagne d’achat local.

Le 7 décembre prochain, un autobus de la Municipalité partira des Escoumins en direction du centre commercial de Chicoutimi. Une vingtaine de résidents ont déjà réservé leur place. La Municipalité des Escoumins a pris cette initiative à la demande de résidents à l’approche du temps des Fêtes.

Au même moment, la Société d’aide au développement des collectivités (SADC) et la MRC de La Haute-Côte-Nord souhaitent sensibiliser les résidents à l’achat local. La campagne se déroule du 10 novembre au 14 décembre.

Marylise Bouchard et Audrey Gagné posent dans les bureaux de la MRC de La Haute-Côte-Nord.

L’agente aux communications pour la MRC de La Haute-Côte-Nord, Marylise Bouchard, à gauche, et l’agente de développement à la SADC, Audrey Gagné, à droite.

Photo : Radio-Canada / Camille Lacroix

Certains saluent l’initiative des Escoumins, d’autres croient qu’elle va à l’encontre de l’objectif de la campagne. Le maire, André Desrosiers, explique que le but est plutôt de briser l’isolement des personnes âgées. Si on a à refaire ce genre d’activité, on va mettre l’accent sur le fait que c’est pour briser l’isolement, pour améliorer la qualité de vie, explique André Desrosiers en entrevue téléphonique.

L’agente au développement à la SADC de La Haute-Côte-Nord, Audrey Gagné, estime que cette activité ne nuit pas à leur campagne.

Je crois que la Municipalité a fait cette initiative-là pour contrer l’isolement des personnes. Même sur le territoire de La Haute-Côte-Nord, il y a beaucoup de gens qui n’ont pas de voiture, donc ce sont des activités faites pour que les gens se regroupent, explique Audrey Gagné.

L’agente aux communications pour la MRC de La Haute-Côte-Nord, Marylise Bouchard, soutient que la Municipalité en fait assez pour l’économie locale. Si on prend les aînés, la population aînée, qui participe à ce genre d'événement, oui ça peut contrer l’isolement. Ça n’empêche en rien que la Municipalité s’engage dans l’achat local, pense Marylise Bouchard.

Soutenir les commerçants locaux

La propriétaire du magasin Jumage, aux Escoumins, Jenny Tremblay, espère que les gens vont quand même encourager les commerçants locaux. Elle comprend tout de même que certains veulent faire une sortie dans un grand centre.

Jenny Tremblay est entourée de chaussures et de vêtements d'hiver dans son commerce.

Jenny Tremblay estime qu'il y a de tout dans son magasin pour faire ses emplettes de Noël.

Photo : Radio-Canada / Camille Lacroix

Il y a [mon magasin], les quincailleries, les pharmacies qui offrent de belles choses pour Noël. On a beaucoup de ressources. On veut que les clients restent avec nous, mais c’est correct aussi que [la Municipalité] ait fait ce programme-là, croit Jenny Tremblay.

« On veut que les clients restent avec nous, mais c’est correct aussi qu’ils aillent ailleurs, faire un tour. »

— Une citation de  Jenny Tremblay, propriétaire du magasin Jumage, aux Escoumins
Un logo de la MRC de La Haute-Côte-Nord

Les bureaux de la MRC de La Haute-Côte-Nord sont situés aux Escoumins.

Photo : Radio-Canada / Camille Lacroix

Audrey Gagné croit que les consommateurs sont de plus en plus sensibilisés à l’achat local. Mais elle croit qu’il faut mettre les bouchées doubles pour concurrencer l’achat en ligne, notamment.

Il y a toujours des gens qui vont aller à l’extérieur et il y a l’achat en ligne qui est assez fort. Mais en faisant ces bons d’achat qui sont échangeables uniquement chez les marchands participants et sans limite de temps, ça donne vraiment une chance de garder le plus d’argent possible dans la région, explique Audrey Gagné.

Après plus de 10 ans avec la formule des billets à gratter, il s’agit de la dernière année du concours. La MRC et la SADC de La Haute-Côte-Nord veulent mettre en place une autre façon de faire pour inclure toutes les entreprises du territoire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !