•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une ambulancière porte secours sans le savoir à sa propre fille, qui décède par la suite

« Mon pire cauchemar, en tant qu'ambulancière, est devenu réalité. »

Jayme Erickson retient ses larmes devant un microphone.

Le 15 novembre, Jayme Erickson, ambulancière, a été appelée sur la scène d'un accident de la route.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La semaine dernière, Jayme Erickson, une ambulancière albertaine, se rend sur la scène d’un accident de voiture et reste aux côtés d'une adolescente souffrant de blessures graves qui est coincée dans un véhicule. À son retour à la maison, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) lui apprend la terrible nouvelle : l'ambulancière a en fait porté assistance à sa propre fille, Montana Dobry, qui est morte par la suite.

Le 15 novembre dernier, à la fin de l’après-midi, l’ambulancière Jayme Erickson et son collègue Richard Reed se rendent à Airdrie, au nord de Calgary, pour porter secours aux victimes d’un accident de voiture.

Deux jeunes femmes revenaient du parc provincial Big Hill Springs lorsque la conductrice a perdu le contrôle du véhicule. La voiture a alors percuté un camion qui circulait en sens inverse. La conductrice a pu sortir du véhicule, mais la passagère est restée coincée à l’intérieur de l’habitacle, ayant subi des blessures majeures la rendant méconnaissable.

Après plus de 20 minutes de soins prodigués par les deux ambulanciers, l'adolescente est transportée par hélicoptère au centre médical Foothills.

Ce n’est qu’à son retour à la maison que Jayme Erickson apprend que la patiente gravement blessée qu’elle venait tout juste de traiter est sa fille.

Quelques minutes après que je suis arrivée à la maison, on a sonné à ma porte. Ma vie a changé du tout au tout. La GRC venait m’informer que ma fille avait été victime d'un accident. La patiente dans un état critique que j’avais traitée était la chair de ma propre chair, a-t-elle expliqué dans une publication Facebook quelques jours plus tard.

Montana Dobry avec une médaille autour du coup.

Montana Dobry a été secourue par sa mère ambulancière, mais les blessures qu'elle avait subies la rendaient méconnaissable.

Photo : Fournie par Richard Reed

Le décès de sa fille, âgée de 17 ans, Montana Dobry, a été constaté à l’hôpital.

« C'était une battante, et elle s’est battue jusqu’au jour de sa mort. »

— Une citation de  Jayme Erickson, mère de Montana Dobry

L'adolescente participait à des compétitions de natation et elle rêvait d'être avocate, selon sa mère. Parfois, je lisais ce qu'elle écrivait et je lui demandais : "As-tu copié ça?", parce qu'elle était tellement éloquente et créative, raconte Jayme Erickson avec émotion, en ajoutant qu'elle se demande ce que l'avenir aurait réservé à sa fille.

Le conjoint de Jayme Erickson et père adoptif de Montana, qui est lui aussi ambulancier, affirme que cet incident a bouleversé toute la communauté des premiers répondants dans la province.

Montana était inscrite dans le registre des dons d’organes, et son décès a permis de faire deux dons. À travers cette tragédie, elle a aussi sauvé des vies. Nous savons que c’est ce qu’elle aurait voulu et nous sommes fiers d’elle. Elle va nous manquer, a conclu sa mère.

Avec les informations de Jade Markus

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !