•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fady Dagher sera le prochain directeur du Service de police de la Ville de Montréal

Fady Dagher sourit en prenant quelque chose dans la poche de son veston, tandis qu'on voit Valérie Plante, souriante, à l'arrière.

Fady Dagher est considéré par plusieurs spécialistes dans le milieu judiciaire et policier comme le directeur de police le plus avant-gardiste au Québec.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

C'est un coup fumant pour la métropole : Radio-Canada a appris que l'administration de la mairesse Valérie Plante annoncera jeudi matin, devant la Commission de la sécurité publique, que le comité de sélection recommandera Fady Dagher pour diriger la police de Montréal.

Titulaire d'une maîtrise en administration des affaires pour gestionnaires (EMBA) de l’Université McGill–HEC Montréal, Fady Dagher va donc quitter ses fonctions de directeur du Service de police de l'agglomération de Longueuil (SPAL), qu'il occupait depuis 2017.

Il est considéré par plusieurs spécialistes dans le milieu judiciaire et policier comme le directeur de police le plus avant-gardiste au Québec.

Avec ses aptitudes de communicateur hors pair, il est au cœur de la série télévisée Police avant-gardiste, diffusée sur les ondes d'ICI RDI, dans laquelle une équipe de tournage l'a suivi pendant la genèse de son projet de policiers appelés RESO (Réseau d'entraide sociale et organisationnel).

Avec des policiers entièrement détachés du 911 et assignés à divers secteurs de Longueuil, cette nouvelle approche préventionniste et humaine, dont l'objectif est d'agir avant qu'une personne vulnérable ne soit judiciarisée, avait été qualifiée de modèle du futur par l'ex-ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault.

Fady Dagher assis à une table, lors d'une conférence de presse.

Fady Dagher se joint à une administration municipale qui partage sa vision de la police, affirment des membres de son entourage. On le voit ici en conférence de presse à Longueuil, en 2021.

Photo : Radio-Canada / Charles Contant

L'administration Plante va accueillir une vedette dans le milieu policier qui est entièrement compatible avec la vision de la mairesse et de son équipe. Fady Dagher est un communicateur hors pair, un membre de la diversité, un directeur qui a une ouverture sincère envers le milieu communautaire et les communautés culturelles, a commenté un membre de l'administration municipale sous le couvert de l'anonymat.

Cette même source a évoqué un trio gagnant avec la mairesse Plante, le directeur général adjoint à la sécurité urbaine et à la conformité, Martin Prud'homme, dont la réputation est irréprochable, et Fady Dagher, qui incarne un changement de culture policière.

De retour au bercail

Fady Dagher a passé 25 ans au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) avant de diriger le SPAL.

En 2015, il était, en compagnie de Philippe Pichet, parmi les deux derniers finalistes pour devenir directeur du SPVM. Le maire Denis Coderre avait tranché en faveur de M. Pichet au terme d'un débat très serré au sein de l'administration.

Avec le recul, des proches avancent que Fady Dagher n'aurait pas pu s'émanciper et devenir le directeur qui aurait incarné le renouveau sous l'administration Coderre.

Il n'aurait jamais pu prendre la parole aussi souvent publiquement. Et en 2015, l'administration Coderre souhaitait imposer une cure minceur au SPVM, alors que les projets communautaires de Fady nécessitaient des investissements, a commenté une ancienne élue et ancienne collaboratrice de M. Dagher à la Ville de Montréal.

Il y a sept ans, la métropole n'était pas aux prises avec la violence armée. Le contexte était différent. La Ville voulait réduire ses coûts. La contribution au fonds de pension des pompiers et des policiers avait provoqué des tensions. Il y avait donc une opposition quant à la vision de la police de Montréal entre Fady et l'administration Coderre, a ajouté cette source.

Fady Dagher devant un édifice de l'UQAM.

Fady Dagher est d'abord et avant tout un policier qui a fait carrière au SPVM. On le voit ici en entrevue à Radio-Canada devant l'UQAM pendant le printemps érable de 2012. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Nommé au grade d'assistant directeur au SPVM par Marc Parent, Fady Dagher a eu sous sa direction tous les dossiers d'envergure en santé mentale, en prévention du profilage racial et social ainsi qu'en prévention de la radicalisation menant à la violence, en plus de chapeauter le projet pilote des caméras d'intervention.

Ses réalisations des quatre dernières années à la tête du SPAL ont fait de lui, selon nos sources, un candidat incontournable.

Il sera présent jeudi matin à 9 h 30 devant le public et les membres de la Commission de la sécurité publique de Montréal non seulement pour se présenter mais aussi pour faire connaître sa vision de l'avenir du SPVM.

Un processus long et rigoureux

Le comité de sélection était formé de trois hauts fonctionnaires et de trois élus municipaux.

À la Ville de Montréal, il s'agissait de Martin Prud’homme, directeur général adjoint à la sécurité urbaine et à la conformité, d'Alain Dufort, directeur général par intérim de la Ville de Montréal, et de Julie Meunier, cheffe de division à la dotation des cadres.

Martin Prud'homme assis à une table.

Martin Prud'homme, ancien patron de la Sûreté du Québec, faisait partie du comité de sélection.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Du côté politique, les membres étaient Dominique Ollivier, présidente du comité exécutif, Beny Masella, maire de Montréal-Ouest, et Aref Salem, chef de l’opposition officielle.

Selon nos informations, le choix final a été fait en fonction de trois éléments principaux :

  • le parcours de carrière et la motivation à assumer la direction du SPVM;
  • une fine connaissance des principaux enjeux du Service de police ainsi que des préoccupations de la population montréalaise qui sont ressorties pendant la consultation publique;
  • finalement, la maîtrise des compétences en gestion ainsi qu'une personnalité compatible avec le profil déterminé par la consultation publique.

Maintenant que la recommandation est officiellement faite par la Commission de la sécurité publique, la nomination devra être entérinée par le conseil d'agglomération de Montréal, jeudi à 17 h, lors de la séance extraordinaire du conseil municipal, le 29 novembre à 13 h, puis au comité exécutif, qui se réunira le 30 novembre à 9 h.

À Québec, le Conseil des ministres devra lui aussi approuver la décision de la Ville de Montréal. Il faut normalement environ trois semaines pour que le dossier soit étudié avant de prendre une décision. Il semble que le dernier Conseil des ministres, prévu le 14 décembre, avant la pause des Fêtes, serait trop rapproché dans le temps.

On doit donc s'attendre à ce que la nomination de Fady Dagher soit entérinée par Québec au début de 2023.

Si la décision de la Ville de Montréal est approuvée, une publication de la nomination sera faite, comme le veut la tradition, dans la Gazette officielle du Québec.

Finalement, une cérémonie protocolaire pour la passation des pouvoirs du directeur retraité, Sylvain Caron, à la personne qui lui succédera sera organisée à l'hôtel de ville de Montréal en janvier.

En début de soirée, la mairesse de Longueuil, Catherine Fournier, a indiqué par communiqué que la Ville remercie M. Dagher pour tout le travail accompli durant les cinq dernières années [...] et est convaincue que cette nomination consolidera le lien entre les agglomérations de Montréal et de Longueuil.

Mme Fournier juge également que l'exportation de cette nouvelle culture policière sera bénéfique à la région métropolitaine et à l'ensemble du Québec.

Un long processus pour en venir au choix final

  • 25 mars 2022 : un processus de recrutement, mené par le Service des ressources humaines, est lancé par l’affichage du poste de directrice ou de directeur du Service de police de la Ville de Montréal.
  • 19 avril 2022 : l’administration annonce que l’affichage est suspendu afin de bonifier le processus de recrutement par la réalisation d’une consultation publique pour déterminer le « profil idéal » du titulaire du poste.
  • Du 28 juillet au 8 septembre 2022 : des consultations publiques sont menées.
  • 4 octobre 2022 : dépôt et présentation des conclusions des consultations publiques.
  • Du 12 octobre au 4 novembre 2022 : affichage du poste de directrice ou de directeur du SPVM.
  • Novembre 2022 : entrevues de sélection avec les candidats retenus par la Ville.
  • 24 novembre 2022 : présentation du processus de sélection et de la personne choisie pour diriger le SPVM.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !