•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Nation métisse de la Saskatchewan s’oppose au projet de la « Saskatchewan First Act »

La photo de la réunion de l’Assemblée législative de la Nation métisse de la Saskatchewan.

Selon la vice-présidente de la Nation métisse de la Saskatchewan, Michelle LeClair, la province n'a pas consulté l'organisation lors de l'élaboration du projet de loi « Saskatchewan First Act ».

Photo : Fournie par la Nation métisse de la Saskatchewan

Radio-Canada

L'Assemblée législative de la Nation métisse de la Saskatchewan a rejeté à l’unanimité le projet de loi « Saskatchewan First Act », lors de sa réunion du week-end dernier.

Les Métis de la Saskatchewan et leur Assemblée législative ont le pouvoir d'adopter des lois, des règlements, des règles et des résolutions régissant les affaires et la conduite des Métis en Saskatchewan, selon le site web de la Nation métisse de la Saskatchewan.

Le projet de loi « Saskatchewan First Act », déposé à l'Assemblée législative de la Saskatchewan au début du mois, vise à affirmer la compétence de la province sur les ressources naturelles.

L'approche de la province par rapport à ces problèmes, qui est exclusive et étroite, ne fait rien pour avancer ou reconnaître les droits des Métis, indique la déclaration publiée par l’exécutif de la Nation métisse de la Saskatchewan.

Ainsi, les approches actuelles, qui renforcent les politiques de consultation coloniales, sont inconstitutionnelles et travaillent activement à minimiser et à marginaliser les voix des Métis, selon la déclaration.

Dans son côté, la Fédération des nations autochtones souveraines (FSIN) a déjà exprimé son opposition au projet de loi « Saskatchewan First Act ».

Demande le retrait du projet  de loi « Saskatchewan First Act »

Selon un récent communiqué de la Nation métisse de la Saskatchewan, l'assemblée a demandé à l'exécutif de l'organisation de réclamer le retrait immédiat du projet de loi « Saskatchewan First Act ».

Le peuple métis de la Saskatchewan a des droits en vertu de l'article 35 de la Constitution, comme l'explique la vice-présidente de la Nation métisse de la Saskatchewan, Michelle LeClair.

L'article 35 reconnaît « les droits ancestraux et issus de traités des peuples autochtones du Canada ».

La Nation métisse de la Saskatchewan a investi plus de 100 millions de dollars dans notre province, et nous continuons à investir de l'argent dans d'énormes plans d'infrastructure. Nous avons toutes ces bonnes choses qui se produisent et qui ne font que profiter à la province, indique Michelle LeClair.

Selon Mme LeClair, la province n'a pas consulté la Nation métisse de la Saskatchewan lors de l'élaboration du projet de loi « Saskatchewan First Act ».

« Si nous pouvions travailler ensemble, nous aurions des effets aussi considérables sur la population de la Saskatchewan. »

— Une citation de  Michelle LeClair, vice-présidente de la Nation métisse de la Saskatchewan

Cependant, le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a déjà déclaré qu'il s'était entretenu avec de nombreux membres autochtones de la province lors de la rédaction du projet.

La province affirme notamment que les articles 92 et 92a de la Constitution soutiennent la compétence législative exclusive de la province en matière de ressources naturelles.

Avec les informations de Jennifer Francis

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !