•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Massacre du Bol d’or : les Condors de Beauce-Appalaches s’excusent

Des images du Bol d'or en piètre état lors d'une fête ont été vues sur les médias sociaux.

Des images du Bol d'or en piètre état lors d'une fête ont été vues sur les médias sociaux.

Photo : Facebook et Twitter(capture d'écran)

Les joueurs des Condors du Cégep de Beauce-Appalaches ont envoyé mercredi des lettres écrites au Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ), aux Gaillards de Jonquière ainsi qu’à tous les collèges membres du RSEQ pour s’excuser de leurs comportements. Certains ont participé à la destruction du Bol d’or, division 3.

Le trophée du Championnat de football collégial a été considérablement abîmé samedi soir quelques heures après la victoire des Condors contre les Gaillards du Cégep de Jonquière, à Thetford Mines.

Selon le directeur des études et de la vie étudiante au Cégep Beauce-Appalaches, Jean-Philippe Vachon, le bol a été retiré de son socle, a été déformé et des vignettes affichant les noms des équipes gagnantes des années antérieures ont été retirées.

« Tout le personnel est très déçu. Ce n’est aucunement en lien avec les valeurs qu’on promeut au Cégep. »

— Une citation de  Jean-Philippe Vachon, directeur des études et de la vie étudiante au Cégep de Beauce-Appalaches

Dès lundi, tous les joueurs et le personnel entraîneur de l’équipe ont été rencontrés par la direction du Cégep, raconte-t-il, mais même sans avoir toutes les informations liées à la destruction du trophée, le Cégep a ordonné la rédaction d’excuses écrites par tous les joueurs.

Ce qu’on sait pour l’instant, c’est que les gestes auraient été commis par certains joueurs et des personnes de l’entourage des joueurs. Lorsqu’on a rencontré l’équipe lundi, certains joueurs ont pris la parole pour faire comprendre à leurs collègues que leurs comportements avaient été mal, affirme Jean-Philippe Vachon.

Le Cégep a déjà pris la décision que le trophée devra être remplacé, aux frais des joueurs, selon le directeur de la vie étudiante.

Une situation qui tourne le fer dans la plaie

Quelques heures après la victoire des Condors de Beauce-Appalaches, le conseiller à la vie étudiante au Cégep de Jonquière a reçu les premières images du Bol d’or, déformé.

J’étais un peu fâché avec la défaite de samedi. Quand tu perds comme ça, tu veux juste passer à autre chose rapidement. On comprend que les Condors sont champions, mais de les voir faire du vandalisme sur le trophée, ça fait juste ajouter de l’huile sur le feu, a confié François Laberge au micro de l'émission matinale de Saguenay.

Même s’il convient que les entraîneurs ne peuvent surveiller leurs joueurs 24 heures sur 24, il estime que des mesures auraient pu être prises d’avance. François Laberge est lui-même un ancien entraîneur des Gaillards.

Le joueur, qui a déjà remporté deux Bols d'or, croit que les joueurs n'auraient pas dû avoir accès au trophée dès leur victoire. Je ne donnais pas le trophée le premier soir. On laissait la poussière retomber, les gars revenir sur terre et après on leur donnait le trophée pour qu’ils puissent fêter avec, soutient-il.

Des joueurs de football entassés, heureux avec un trophée.

Le Cégep Beauce-Appalaches a pris la décision que le trophée devra être remplacé aux frais des joueurs.

Photo : Facebook/RSEQ - Benvirtuel Photographie

Pour Jean-Philippe Vachon, il est certain que cette situation crée un précédent pour les années à venir. Les trophées qui vont être gagnés par le Cégep vont rester au Cégep. On va revoir la manière de fonctionner, admet-il.

Selon lui, un grand travail d’éducation doit se faire parmi les équipes de sport étudiant, au Cégep Beauce-Appalaches, mais aussi partout au Québec.

« Je ne veux pas diminuer le geste qui a été fait ici, mais malheureusement, au cours des dernières années, on dirait que c’est devenu une mode d’abîmer un trophée. On doit montrer à nos jeunes comment vivre une victoire. »

— Une citation de  Jean-Philippe Vachon, directeur des études et de la vie étudiante au Cégep Beauce-Appalaches

Le RSEQ avare de commentaires

Joint par téléphone, le président-directeur général du RSEQ, Gustave Roel, n’a pas voulu faire de commentaires sur la situation. Il dit vouloir attendre la réunion du conseil d’administration de l’organisme, prévue pour le début du mois de décembre, avant de réagir, mais soutient que la situation amène beaucoup de questions dans le milieu actuellement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !