•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Port du masque obligatoire dans les écoles de l’OCDSB : réunion chaotique, vote reporté

Des jeunes masqués rentrent à l'école.

Des étudiants de Glebe Collegiate Institute ont été obligés de porter le masque au cours de la pandémie, notamment sur cette photo prise en septembre 2021 (archives).

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Radio-Canada

Les conseillers scolaires du Ottawa-Carleton District School Board (OCDSB), le plus grand conseil scolaire d’Ottawa, ont choisi de reporter leur vote sur l’obligation de porter le masque dans les écoles au terme d’une réunion spéciale, mardi soir. Une réunion au cours de laquelle la sécurité et la police ont expulsé certaines personnes en raison de perturbations.

La présidente du Ottawa-Carleton District School Board (OCDSB), Lyra Evans, a réprimandé à plusieurs reprises des parents et d’autres membres du public pour avoir crié et applaudi de façon inappropriée tout au long de la soirée.

Par deux fois, Mme Evans a demandé des pauses soudaines pendant lesquelles la sécurité et la police ont escorté des personnes hors de la réunion.

La nouvelle conseillère scolaire, la Dre Nili Kaplan-Myrth, a présenté, mardi soir, une motion visant à rendre le port du masque obligatoire dans les écoles du conseil. Cette motion excluait le port du couvre-visage dans diverses situations : pour la pratique de la musique, des arts de la scène et des sports, ainsi que pour les pauses dîner.

Portrait de la Dre Nili Kaplan-Myrth.

La Dre Nili Kaplan-Myrth est une médecin de famille qui a organisé plusieurs cliniques de vaccination au cours de la pandémie (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean Delisle

La motion fait état d'une augmentation récente des cas de COVID-19, de grippe et de virus respiratoire syncytial, ainsi que des efforts déployés par le Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (CHEO) pour suivre le rythme.

La motion fait également référence aux fortes recommandations des responsables locaux de la santé publique et du médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, le Dr Kieran Moore, de porter un masque à l'intérieur.

Peu avant 22 h 30, la séance a été levée, ce qui signifie que le vote a été reporté à une date ultérieure. Il a été voté par les conseillers de reprendre la réunion à la première occasion souhaitable, sans préciser toutefois quand.

Cris et expulsions de parents

À plusieurs reprises au cours de la soirée, Lyra Evans a averti les membres du public de s'abstenir d'applaudir et de crier pendant les discours de délégation et les présentations des responsables de la santé

Je comprends que le public a des réactions fortes sur ce qui est dit par les délégations. Mais peu importe ce que vous en pensez, veuillez vous abstenir de crier, a-t-elle mentionné à la foule.

À un certain moment, au cours d'une présentation de la cheffe du personnel du CHEO, la Dre Lindy Samson, on a pu entendre des gens crier en arrière-plan lorsque la docteure expliquait que les preuves confirment l'efficacité du port du masque.

Lyra Evans a interrompu la Dre Samson pour demander à la foule de baisser le ton : Je ne veux vraiment pas commencer à expulser les gens de cette réunion, mais si vous insistez pour faire du grabuge, je vais devoir le faire.

Peu après, la présidente de l’OCDSB a demandé à la sécurité de commencer à expulser les gens de la salle, juste avant que la diffusion du conseil ne soit interrompue pendant plus de 30 minutes.

Lorsque la réunion a repris, les parents ont continué à crier pendant que Lindy Samson terminait sa présentation. À ce moment-là, Lyra Evans a demandé une autre suspension de la séance.

Dans les vidéos publiées sur Twitter par une journaliste du Ottawa Citizen, Jacquie Miller, on peut voir une salle pleine de gens, certains masqués, d'autres brandissant le drapeau canadien en portant des vestes sur lesquelles était gravé le mot Liberté.

Dans d'autres vidéos publiées par la journaliste, on voit un policier escorter une femme vers la sortie, tandis que certains membres de l'audience applaudissent. D'autres font taire la foule. Plus tard, on entend des gens scander liberté, alors que les administrateurs se serrent les coudes en chantant l'hymne national, et on les voit quitter la salle sous la direction d'un policier d'Ottawa.

Les conseillers scolaires ont poursuivi leur réunion juste avant 21 h, après que les membres du public aient été priés de partir.

Un journaliste de CBC s'est vu interdire l'accès à la salle de réunion à ce moment-là.

Trois voitures de police étaient stationnées devant le bâtiment où se déroulait la réunion pendant toute la soirée.

Au terme de la soirée, la Dre Kaplan-Myrth a écrit sur son compte Twitter qu'elle était dégoûtée par les tactiques des anti-masques.

Ils ont scandé comme une foule en colère, a-t-elle poursuivi. À ceux qui pensent que votre conduite irrespectueuse est une victoire, les enfants d'Ottawa qui tombent malades sont vos victimes, a-t-elle ajouté.

Avec les informations de Joseph Tunney, de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !