•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fusillade dans un Walmart en Virginie : le suspect était un employé et s’est suicidé

Une scène de crime a été établie dans un magasin à rayons Walmart. Plusieurs autopatrouilles, gyrophares activés, sont stationnées.

Les agents ont répondu à un appel faisant état d'une fusillade au Walmart situé à Chesapeake, vers 22 h 15 mardi.

Photo : Associated Press

Agence France-Presse

L'auteur présumé de la tuerie qui a fait six morts mardi soir dans un Walmart de la Virginie était un employé qui s'est ensuite suicidé sur les lieux, a indiqué mercredi matin la police.

Le suspect est mort de ce que nous pensons être une blessure auto-infligée par balle, a expliqué lors d'une conférence de presse Mark Solesky, le chef de la police de Chesapeake, dans l'État de Virginie, où a eu lieu la tuerie au mobile pour le moment inconnu.

Les tirs, effectués avec un pistolet, ont également blessé quatre personnes, hospitalisées dans des hôpitaux des environs, et dont l'état est inconnu.

Ce drame a eu lieu alors que les États-Unis se préparent à célébrer l'Action de grâces. Et quatre jours plus tôt, une fusillade à Colorado Springs, dans l'État du Colorado, a fait cinq morts et au moins 18 blessés dans un club LGBTQ. Le club commémorait ce soir-là la Journée du souvenir transgenre, dédiée aux victimes de violences transphobes et célébrée internationalement.

Dix jours plus tôt, déjà en Virginie, trois membres de l'équipe de football américain de l'Université de Virginie avaient été tués par un ancien coéquipier au retour d'une excursion en bus au cours de laquelle ils avaient assisté à une pièce de théâtre.

L'enquête, mercredi matin à Chesapeake, ne fait que démarrer, a souligné Mark Solesky, la police analysant encore la scène de crime avec l'aide de la police fédérale, le FBI.

Les forces de l'ordre ont reçu un premier appel d'urgence à 22 h 12 et les premiers policiers ont pénétré quatre minutes plus tard dans le supermarché Walmart de cette ville située à 240 km au sud de la capitale Washington, a indiqué M. Solesky.

La situation a été déclarée sûre à 23 h 20 après un examen minutieux du magasin.

Le magasin, encore ouvert à cette heure-là, était bondé de clients avant la grande fête familiale de l'Action de grâces, selon des médias locaux.

Nous sommes choqués par cet événement tragique, a tweeté mercredi Walmart, numéro un mondial de la distribution.

Nous pleurons avec la communauté de Chesapeake ce matin, a déclaré sur Twitter le gouverneur de Virginie, Glenn Youngkin.

L'élue au Sénat de Virginie Louise Lucas a affirmé sur Twitter qu'elle ne trouverait pas de repos tant que nous n'aurons pas trouvé de solutions pour mettre fin à cette violence endémique liée aux armes qui a volé tant de vie dans notre pays.

Le phénomène des fusillades commises par un employé sur son lieu de travail n'est pas nouveau aux États-Unis.

Des années 1970 à 1990, des employés ou d'anciens employés avaient fait une quarantaine de morts dans une série d'attaques contre les services postaux, si bien que les Américains ont inventé la formule going postal (devenir timbré) pour décrire les accès de violence dans le milieu du travail.

Les États-Unis sont régulièrement le théâtre de tueries de masse et autres violences par armes à feu. Selon le site Gun Violence Archive, plus de 600 fusillades de masse (au moins quatre personnes tuées ou blessées), ont eu lieu depuis le début de 2022.

La question du durcissement du cadre légal autour des armes à feu reste toutefois politiquement ultra-sensible et le Congrès ne parvient pas à s'entendre dans ce domaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !